Cameroun-crise anglophone et incarcération de M. Kamto : l’UA sort de son mutisme

L’Union Africaine a enfin rompu le silence sur la crise qui prévaut au Cameroun et s’est également prononcée sur l’arrestation et l’incarcération du président du MRC, Maurice Kamto. C’est à la faveur d’une interview accordée au Jeune Afrique.

On connaît désormais la position de l’UA sur la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui secoue le pays de Paul Biya. Pour le président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat, l’Union Africaine privilégie une «diplomatie plus directe, mais aussi plus discrète».

«Le tout n’est pas de parler; il faut agir. Je me suis rendu au Cameroun et j’ai échangé avec les autorités. Nous avons poussé le gouvernement à engager un dialogue, sachant que la décentralisation est prévue dans la Constitution camerounaise et que cela devait permettre de satisfaire certaines revendications formulées localement. Mais ce qui est grave, c’est cette tendance à la violence, d’un cote comme de l’autre», relève le président de la Commission de l’Union Africaine dans les colonnes de l’hebdomadaire Jeune Afrique.

 Appel au dialogue

Le président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat n’est pas resté indifférent au sujet de l’arrestation et de l’incarcération du président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Maurice Kamto incarcéré à la prison centrale de Yaoundé depuis plus de trois mois. Pour lui, il n’est pas «normal qu’un acteur politique soit arrêté pour ses opinions, c’est une évidence». Il a par ailleurs exhorté tous les acteurs à s’asseoir autour d’une même table pour trouver ensemble une solution à un problème qui est essentiellement politique.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus