Crise libyenne: la Tunisie, l’Algérie et l’Egypte appellent à un cessez-le-feu

La Tunisie, l’Algérie et l’Egypte ont exprimé leur « profonde préoccupation » devant la situation chaotique en Libye et ont appelé à un cessez-le-feu immédiat dans le pays.

Les ministres des Affaires étrangères des trois pays, tous voisins de la Libye, ont tenu mercredi une réunion à Tunis, la capitale tunisienne. Dans une déclaration publiée dans la nuit, ils ont dénoncé « le flux continu d’armes » et « l’afflux de combattants terroristes étrangers » en Libye. Ils ont convenu de renforcer leur coopération dans la lutte contre le terrorisme dans la région.

Plus tôt cette semaine, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exhorté tous les pays à mettre en œuvre un embargo sur les armes contre la Libye, affirmant que les transferts d’armes illégaux par voie terrestre, maritime et aérienne alimentaient les combats dans ce pays riche en pétrole. La Libye a été plongée dans le chaos à la suite du soulèvement de 2011 qui a renversé et tué Moammar Kadhafi.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus