Demande de démission de Rock Kaboré: la réplique cinglante du pouvoir à Ablassé Ouédraogo

La situation sécuritaire ces derniers jours au Burkina Faso fait réagir l’opposant Ablassé Ouédraogo qui demande au président Marc Rock Kaboré de démissionner. Sur Rfi, le porte-parole du gouvernement Burkinabè répond à l’opposant.

Le Burkina Faso et le Sahel sont visés par des attaques, massacre et des actes terroristes de tout genre qui font fuir les populations. Très touché par les nombreuses pertes en vie humaine, le chef de fil de l’opposition n’a pas trouvé mieux que de demander au président élu de rendre son tablier face à son incapacité à protéger la vie de ses compatriotes. Un appel foulé aux pieds par le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement.

Rémi Fulgence Dandjinou n’est pas allé avec une marge de courtoisie. En réponse à l’appel de l’opposant Ablassé Ouédraogo qui exige la démission du chef d’Etat Burkinabè, le porte-parole du gouvernement a répondu par un « non catégorique » qualifiant cette demande contraire au processus démocratique en cours dans le pays.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Burkina Faso: nouvelle attaque jihadiste meurtrière dans le nord du pays [/su_heading]

L’invité de Radio France internationale tout en reconnaissant quelques failles dans le système sécuritaire du pays, estime que l’Etat ne peut mettre derrière chaque citoyen des forces de sécurité publique. Toutefois, le porte-voix du pouvoir rassure que le président Marc Rock Christian Kaboré a dédié une colossale ligne budgétaire aux questions sécuritaires. La preuve que le premier citoyen du pays des hommes intègres n’est pas insensé aux attaques récurrentes qui ciblent ses compatriotes.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus