Donald Trump promet un accord « phénoménal » avec le Royaume-Uni après le Brexit

Le président Donald Trump a déclaré mardi que les États-Unis signeront un accord « phénoménal » avec le Royaume-Uni dès que le pays quittera l’Union européenne (UE).

Selon Trump, lors d’une réunion conjointe avec la première ministre Theresa May, il existe un potentiel important de doubler, voire de tripler, les échanges commerciaux entre les deux pays après la conclusion du Brexit par Londres. Interrogé sur la portée d’un éventuel traité et sur la question de savoir s’il inclurait la participation du secteur privé américain au système de santé publique britannique, le président américain a déclaré que « tout est sur la table ». À son tour, May était plus prudente quant à l’affirmation ou au refus de cette possibilité, mais surtout parce qu’il ne lui reste que quelques jours à la tête du gouvernement britannique. Nous pourrions avoir des divergences sur la manière de faire face aux défis, a déclaré le Premier ministre conservateur, qui quittera officiellement ses fonctions vendredi prochain, en raison de son incapacité à mettre en œuvre la volonté de 52% des Britanniques qui ont voté en faveur de la sortie de l’UE lors d’un référendum en 2016.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Royaume-Uni: la reine Elisabeth II déroule le tapis rouge à Donald Trump[/su_heading]

Le Brexit devait entrer en vigueur le 29 mars, mais le refus du Parlement britannique de soutenir l’accord de retrait négocié en mai avec ses homologues européens a forcé la sortie à être reportée au 31 octobre. Trump, dont la première visite officielle au Royaume-Uni a entraîné dans des controverses en raison de son ingérence dans la politique locale, ses commentaires sur le Brexit et ses insultes contre le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré sur Twitter que les deux pays signeront un accord majeur après que les Britanniques se soient débarrassés des « entraves » européennes. Le voyage du président a également été marqué par l’imposante manifestation que des dizaines de milliers de personnes ont organisée ce mardi au centre de la capitale pour protester contre sa présence dans le royaume .

[su_heading size= »17″]A lire aussi: A Londres, Donald Trump qualifie le maire Sadiq Khan de « stupide et incompétent »[/su_heading]

Bien que les manifestants soient passés à quelques mètres de l’endroit où il donnait ses déclarations à la presse, et que l’énorme ballon orange qui le caractérisait comme un bébé en colère s’élevait au-dessus du siège du Parlement, Trump a osé dire qu’il n’y avait pas eu de telles protestations, que tout était un produit de «fausses nouvelles». Le président américain, que la reine Élizabeth II, a reçu lundi à Buckingham Palace, a participé mardi aux activités du 75e anniversaire du débarquement en Normandie à Portsmouth, en Angleterre, d’où il partira plus tard pour la France.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus