La RDC demande à rejoindre la Communauté de l’Afrique de l’Est

La République démocratique du Congo a officiellement demandé à être admise au sein de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE), composée de six membres. Le vaste pays d’Afrique centrale, riche en ressources naturelles, cherche à rejoindre le bloc régional après divers rapprochements dans les coulisses.

Le président congolais Felix Tshisekedi a écrit cette semaine à son homologue rwandais, Paul Kagame, l’actuel président de la CAE, cherchant à rejoindre la Communauté dont les pays membres sont le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et le Sud-Soudan. «Cette demande fait suite aux échanges toujours croissants entre les acteurs économiques de la République démocratique du Congo et ceux des États de la Communauté», a-t-il écrit le 8 juin. Le président Tshisekedi a fait observer que son gouvernement souhaitait rejoindre la Communauté des dirigeants régionaux « afin que nous puissions travailler ensemble au développement de nos pays respectifs et à la stabilisation de cette partie de l’Afrique ».

Frontières ouvertes

Tshisekedi est engagé dans une offensive de charme au sein de la CAE depuis son entrée en fonction en janvier de cette année dans le but de sécuriser et de renforcer les liens. Au cours des trois premiers mois de sa présidence, il s’est rendu au Kenya, au Rwanda et en Ouganda. Il est actuellement en Tanzanie pour une visite d’Etat de deux jours qui a débuté jeudi. Le mois dernier, l’ancien Premier ministre du Kenya, Raila Odinga, en tant qu’envoyé spécial de l’Union africaine pour les infrastructures et le développement, a rencontré le président Tshisekedi lors de sa visite en République démocratique du Congo. C’était leur quatrième réunion cette année.

L’envoyé de l’UA a fait pression en faveur de l’ouverture des frontières, de la création de routes de communication et d’autres infrastructures partagées afin d’instaurer la stabilité et de dissuader les communautés de prendre les armes. «Le moteur de l’Afrique dort en RDC. Avec la nouvelle découverte d’Inga 8 et 10, le projet prévoit de produire 110 000 MW d’énergie. Cela affirme qu’Inga est le projet énergétique numéro un sur le continent et que nous devons donc l’approprier en tant que continent », a tweeté M. Odinga, après avoir visité le projet de barrage d’Inga au Congo.

Commerce

En termes de commerce, la RDC représente environ 6% du total des exportations des pays de la CAE. La RDC a un petit littoral du côté ouest à Kinshasa et dépend en grande partie des ports de Mombasa et de Dar es Salaam pour ses importations. L’est de la RDC, qui est en proie à des milices et lutte actuellement contre une épidémie d’Ebola qui a coûté la vie à près de 1 400 personnes, partage ses frontières avec le Soudan du Sud, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie.

Tshisekedi est le premier dirigeant congolais à prendre le pouvoir dans une transition pacifique et a promis d’apporter la stabilité au pays. Le Soudan du Sud était le dernier venu dans la CAE, devenant le sixième membre en 2016. La demande d’admission de la Somalie a été gelée en raison de l’instabilité dans le pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus