Bénin – fête de l’indépendance: Cotonou fait sa toilette annuelle

La ville de Cotonou connaît, à nouveau, des travaux d’aménagement et d’assainissement. C’est de tradition qu’à la veille de chaque célébration officielle, en l’occurrence le premier août, les grandes villes font leur toilette annuelle. Ainsi, les autorités municipales donnent l’exemple de la salubrité aux populations qui sont désormais objet de poursuite judiciaire.

Cotonou est au rendez-vous annuel de salubrité. Il faut le reconnaître, la ville économique du Bénin ne fait sa toilette qu’une fois l’an. Caniveaux bouchés par  ordures mais aussi le sable,  rues non entretenues,  places publiques couvertes de grandes herbes sous les regards de tous.  Et personne ne s’en meut. Le conseil municipal n’attend que la veille de la célébration l’anniversaire  de l’accession du pays à la souveraineté internationale pour enfiler le manteau d’un agent d’entretien hors pair.

Tout se passe comme si le conseil municipal n’a aucun budget dédié à l’assainissement de la ville. Ce reproche fait à l’ancien maire de Cotonou déchu est resté dans les habitudes de l’intérimaire qui avait pourtant été ministre de la république. Il est censé imprimer une nouvelle dynamique à la gestion des affaires de la ville. Hélas! c’est le statu quo.

Au lendemain de la célébration du 1er août, la ville renouera avec les mauvaises habitudes sans que personne ne s’en préoccupe. Le procureur de la République près le Tribunal de Cotonou, a pris la bonne initiative d’interpeller les pollueurs de la ville. Seulement, il n’a pas inclus dans sa politique l’interpellation des autorités qui semblent faillir à leur mission. La ville la plus en vue du Bénin mérite d’avoir une attention particulière des autorités municipales. Les populations pourront, à leur tour, s’en inspirer pour éviter de transformer certains endroits en dépotoirs. Vivement que les habitudes changent avant que le procureur ne sévisse.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus