Société

Bénin: les résultats du Bac 2019 analysés par le ministre Mahougnon Kakpo

Depuis le 10 juillet 2019, les candidats à l’examen du Baccalauréat session unique de juin 2019 sont fixés sur leur sort. Au plan national, 50,10% des candidats ont pu tirer leur épingle du jeu. Un taux de réussite historique qui suscite des commentaires de part et d’autre. Mais selon le Ministre Mahougnon Kakpo, ces résultats ne devraient pas surprendre car ils constituent le fruit des efforts fournis par Tous les acteurs du secteur.

Le Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Professeur Mahougnon Kakpo a analysé les résultats du Bac 2019. Il a dans son décryptage évoqué les raisons qui peuvent expliquer ce fort taux de réussite qui surprend plus d’un. Selon le Ministre, la physionomie de ces résultats est une satisfaction, car ils confortent les efforts des acteurs de l’enseignement secondaire dont il est en charge. «…Nous sommes en droit d’être plus ou moins satisfaits compte tenu de la physionomie de ces résultats. Cela n’a pas été sans un effort avéré de la plupart des acteurs intervenant dans le processus de l’examen », a-t-il fait savoir.

--- Publicité---

Pour Mahougnon Kakpo, trois facteurs expliquent le fort taux de réussite obtenu. En premier loge, il évoque la volonté du gouvernement de relancer le secteur de l’éducation et d’obtenir davantage de performance dans ce secteur. Par la suite, cette volonté du gouvernement a été soutenu par les enseignants « …qui ont travaillé d’arrache-pied pour que les programmes d’études soient exécutés et également pour que l’encadrement des formateurs puisse se faire avec un regard assez pertinent », a-t-il précisé.

Une année scolaire apaisée…

Le troisième facteur qui justifie ces résultats selon Mahougnon Kakpo c’est l’absence de grève au cours de cette année scolaire. « Sur le plan du dialogue social, nous avons obtenu une année apaisée. Ce qui a contribué à la tranquillisation des consciences et des cœurs, à l’apaisement du climat social dans ce sous-secteur très délicat », a-t-il déclaré.

De façon générale, il estime que les réformes engagées par le gouvernement dans le secteur éducatif ont contribué aux forts taux de réussite obtenus au niveau du CEP, BEPC et du BAC. Son souhait est que cela puisse durer dans le temps afin que le système éducatif demeure davantage pertinent.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité