Bénin: l’imminence de la carte d’identité nationale biométrique

Une délégation béninoise conduite par le deuxième secrétaire général adjoint du gouvernement séjourne depuis ce lundi 15 juillet en France. L’objectif de ce voyage est de constater l’évolution de la confession des cartes d’identités nationales biométriques. Les travaux, selon certaines sources, ont bien évolué.

350.000 cartes nationales d’identité biométriques commandées par le Gouvernement du nouveau départ au profit de la population pauvre extrême et pauvre non extrême. C’est l’un des défis du recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip). C’est dans ce cadre qu’une délégation composée de Cyrille Gougbedji, deuxième Secrétaire général adjoint du Gouvernement, d’un cadre de la Police technique et scientifique, le Commissaire divisionnaire Emmanuel Tonoukouin et Thierry AHouassou de l’Agence des services et système d’information, est dépêchée ce lundi 15 juillet 2019 en France, pour donner le bon à produire.

Les Béninois qui ne sont pas concernés par cette tranche prise en charge entièrement par l’Etat fera face à ses responsabilités afin de se mettre au pas. Certes, certaines indiscrétions font état de ce que le gouvernement pourra décider de prendre en charge les frais de confession desdites cartes pour tous les citoyens. Mais rien n’est encore fait de façon officielle.

 

2 commentaires
  1. Ghys dit

    Faire la confection biométrique de nos données personnelles en france est un recul grave de la démocratie. On pouvait acquérir le matériel sensible et technique pour le faire chez nous. Quelle honte!!!

  2. Ghys dit

    Que reprochait-on réellement à sécuriport alors??

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus