Bénin – Présidentielle 2021: le sort de Lionel Zinsou définitivement scellé?

A vingt mois de l’élection présidentielle de 2021, Lionel Zinsou se met à dos une frange de la population béninoise tant de la mouvance que de l’opposition. Ses prises de position dans la crise post-électorale n’arrangent pas la grande masse. A cette allure, certains, très péremptoires, lui suggèrent de rester loin des débats politiques de son pays natal.

L’ancien premier ministre de Boni Yayi et challenger de Patrice Talon au second tour de la présidentielle de mars 2016 risque de ne plus venir au Bénin pour tenter à nouveau sa côte de popularité. Après avoir perdu face à un Patrice Talon adulé, aimé et plébiscité au sommet de l’Etat, Lionel Zinsou, selon certaines indiscrétions, nourrit l’ambition de refaire l’expérience en 2021. Mais très tôt, la justice béninoise se serait mise à ses trousses pour dépassement des frais de campagne. Le procès toujours en cours.

Cette affaire politico-juridique était censée fait  remonter sa côte de popularité. Le Béninois étant sensible à une « présumée victime » des persécutions. Lionel Zinsou pourrait surprendre lorsqu’en 2021 ou bien avant, il s’annonce dans les starting-blocks. Récemment, une analyse de la situation que vivent les Béninois a suscité un début d’amour entre lui et la plus grande partie du peuple. C’est sans compter avec ce que d’aucuns qualifient de bourde. Cette proposition qui aura tout détruit, finalement. En effet, ce vendredi, à quelques jours d’une probable rencontre entre le chef de l’Etat et certains partis de l’opposition, le Franco-Béninois, sur  sa page facebook, comme à l’accoutumée, a suggéré la formation d’un gouvernement d’union nationale. Et, ce sera la totale.

La dernière proposition du potentiel candidat à l’élection présidentielle, même s’il ne s’est pas encore annoncé de façon formelle et officielle, semble sonner le glas de ses ambitions pour la Marina en 2021. Certains de ses anciens soutiens n’ont pas atermoyé pour renoncer à leur adhésion à son projet, leur dédain à sa personne. D’autres, l’ayant combattu par le passé, ont réitéré leur opposition à sa posture. Ces réactions, quoi qu’isolées, auront à influer sur sa candidature éventuelle en 2021. Il lui sera périlleux d’accéder à la plus haute fonction de la République si les faiseurs de roi sont dans le camp adverse. Lionel Zinsou finira par s’en vouloir à défaut de faire amende honorable dans un délai raisonnable pour tenter de se racheter. Autrement, telle une roussette, il ne sera accepté ni par la majorité ni par la minorité.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus