CAN 2019: après le Cameroun, le virus de la grève contamine les joueurs de l’Ouganda

Qualifiés pour la phase des 8e de finale, les Cranes de l’Ouganda ont boycotté ce mardi 2 juillet 2019 leur séance d’entrainement au pays des pharaons. La raison ? Les joueurs demandent une revalorisation de leurs primes après un brillant parcours lors de la phase de groupe.

Après le Cameroun, le Zimbabwe et le Nigeria, le vent de contestations souffle aussi dans le vestiaire des joueurs de l’Ouganda. Les Cranes de l’Ouganda deuxième du groupe A avec 4 points derrière le pays hôte, réclament une revalorisation de leurs primes suite à leur qualification pour le second tour. Sans quoi, ils n’entendent plus reprendre les séances d’entrainement. La belle preuve, les joueurs ougandais ont d’ores et déjà boycotté leur première séance d’entrainement entrant dans le cadre des préparatifs du second tour qui va les opposer au Sénégal d’Aliou Cissé le vendredi 5 juin 2019 en 8e de finale.

La FUFA tend la main aux Cranes…

Du côté des autorités ougandaises en charge du sports, la Fédération détaille qu’elle est à jour dans ses versement en ce qui concerne le montant préalablement prévu pour les primes. Elle a par ailleurs, rappelé que les 23 joueurs ont signé un code de bonne conduite susceptible de sanctionner ce type de comportements. Ce mercredi, le compte Twitter de la FUFA annonce une séance en début de soirée et montre les joueurs réunis avec leur staff pour une session d’analyse vidéo.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus