Libéria : des manifestants anti-Weah arrêtés par la police, le président en difficulté

Une quinzaine de personnes ont été arrêtées dans la capitale libérienne, Monrovia, pour avoir violé l’ordre du gouvernement de ne pas descendre dans la rue pour protester contre le président George Weah.

Le groupe a insisté pour percer les lignes de la police afin de se rassembler, alors qu’aucun permis n’avait été délivré pour organiser une manifestation, a ajouté la police. Le groupe ne savait apparemment pas que les organisateurs avaient temporairement suspendu son projet de manifestation contre la hausse du coût de la vie et la corruption présumée au gouvernement. La police a procédé à l’arrestation de plusieurs personnes et procéder à leur placement en garde à vue.

Le Libéria est confronté à une hausse du prix des produits de première nécessité et à une forme de mauvaise gestion de l’administration gangrenée par la corruption. Weah a promis, avant son élection, de lutter contre le fléau et de relancer l’économie du pays. Mais depuis son arrivée à la tête du Libéria, en janvier 2018, l’ancien footballeur n’arrive toujours pas à régler les différents problèmes économiques et a du mal à attirer les investisseurs dans le pays, se confrontant à la colère des citoyens qui lui reprochent de ne pas tenir ses promesses.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus