Soudan: plusieurs morts et des blessés dans une manifestation violemment réprimée à Khartoum

Les Soudanais se sont réunis une nouvelle fois dans les rues de la capitale pour manifester contre le régime militaire au pouvoir à Khartoum. A l’occasion, d’importants dispositifs sécuritaires avaient été déployés dans les différentes villes pour contrer la rage des contestataires.

Le mot d’ordre n’a pas varié : le transfert du pouvoir à un gouvernement civil. Très nombreux dans les rues de Khartoum ce dimanche 30 juin, le peuple soudanais continue de mettre de la pression sur les autorités. En effet, après les violentes répressions du 3 juin dernier causant les dizaines de morts et de nombreux blessés, des soudanais ont encore perdu la vie ce dimanche dans de nouvelles manifestations réprimées. Selon l’agence officielle Suna, on dénombre sept morts et plus de 180 blessés dans un bilan provisoire fait dans la capitale, à Atbara et à Omdourman au centre du pays.

Soudan: un nouvel accord de sortie de crise sur la table des militaires et contestataires

Même si le sang a encore coulé ce dimanche, les manifestants se félicitent tout de même de la réussite de la mobilisation. « C’est un véritable succès, nous avons réussi à mobiliser tout ce monde, alors qu’internet est coupé depuis des semaines » se félicité un manifestant au micro de Rfi avant d’ajouter que « personne ne s’attendait à une mobilisation aussi importante ce dimanche malgré l’important déploiement sécuritaire ».

Crise au Soudan: le régime militaire foule aux pieds la proposition du facilitateur Éthiopien

Jeudi dernier, les facilitateurs de l’Union Africaine et de l’Ethiopie avaient déposé une nouvelle proposition de sortie de crise sur la table de deux parties. Jusqu’ici, aucune d’entre elle n’a donné de suite à l’offre. Dans le cas d’espèce, la succession d’Omar el-Béchir apparaît comme un véritable serpent de mer pour la sortie de crise.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus