Affaire des migrants ivoiriens abandonnés : « la Tunisie accusée à tort », l’OTDH

Le président de l’Observatoire tunisien des droits de l’Homme (OTDH), Mustapha Abdelkebir, a démenti dimanche les informations selon lesquelles les autorités tunisiennes auraient abandonné dans le désert à la frontière avec la Libye, des migrants ivoiriens.

Mustapha Abdelkebir a réagi à une vidéo ayant circulé sur le net, où des migrants filmés dans le désert prétendent avoir été interceptés par la police à Sfax, avant d’être emmenés de force à la frontière avec la Libye, où ils ont été lâchés en pleine nature. C’est l’un des réfugiés qui a filmé la scène où l’on voit notamment des femmes, dont une enceinte, et des enfants. Une image désolante portant atteinte aux droits humains et dont la responsabilité est imputée aux autorités tunisienne. « Être accusé d’un fait aussi grave sans réagir, c’est juste incompréhensible», a déploré le patron de l’OTDH dans un statut sur son compte Facebook.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Migration : au moins 36 ivoiriens bloqués à la frontière tuniso-libyenne[/su_heading]

Il poursuit en indiquant que « c’est étrange que les autorités accusées à tort dans cette vidéo de trafic et d’agression flagrante contre des êtres humains, ne bougent pas le doigt d’autant plus que plusieurs organisations ont réagi et dénoncé un fait qui n’a pas eu lieu. Cela nuit à l’image de la Tunisie.» La vidéo a été diffusée samedi et les autorités ont, en effet, gardé un inquiétant silence à son sujet, laissant la porte ouverte aux accusations et aux rumeurs, alors que l’affaire prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus