Sécurité

Burkina Faso : mort de trois policiers, les flics s’en prennent violemment au gouvernement

Une équipe de policiers a été la cible d’une attaque sur l’axe Djobo-Mentao au Burkina Faso. Selon un rapport de la police, trois des leurs ont été tués dans l’attaque.

Dans un communiqué de l’Union nationale de la police rendu public jeudi, elle indique qu’« une équipe du commissariat central de police de Djibo partie ce jour pour une mission de sécurisation d’un site de réfugiés à Djibo-Mentao est tombée dans une embuscade. Nous déplorons la mort de trois (03) collègues policiers. Un blessé grave est en attente d’évacuation ». Le communiqué indique aussi que la police présente ses « sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement au blessé ».

--- Publicité---

Dans un contexte aussi difficile, la hiérarchie policière doit tenir un discours de vérité aux autorités sans aucun équilibrisme

Le syndicat des policiers a toutefois dans le même communiqué, pointé du doigt l’Etat qui n’aurait pas assumé une partie de son rôle en matière de sécurité en soulignant que  « un certain nombre de défaillances imputable à l’Etat seraient à l’origine de ce drame », aussi, l’Unapol interpelle le Premier ministre burkinabé et le gouvernement, soulignant encore  » leur responsabilité dans la motivation et I’équipement adéquat de la Police Nationale pour éviter ces genres de situation ».

Et sans langue de bois, les policiers s’en prennent aux dirigeants :  » Dans un contexte aussi difficile, la hiérarchie policière doit tenir un discours de vérité aux autorités sans aucun équilibrisme. Dans cette lutte contre les forces du mal, la population doit être le premier allié des forces engagées ».

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité