États-Unis: il offre le corps de sa mère à la science et l’armée l’utilise pour tester des explosifs

Un Américain qui avait donné le corps de sa mère pour la recherche scientifique a découvert que celui-ci avait été vendu à l’armée pour tester des explosifs. L’homme a porté plainte contre le centre de don.

La famille de Doris Stauffer, décédée des suites de la maladie d’Alzheimer en 2013, avait fait confiance au Biological Resource Center de Phoenix pour effectuer des recherches sur son corps.  Son fils Jim pensait que le centre de recherche allait notamment étudier son cerveau pour comprendre mieux sa maladie.  Il a cependant récemment appris que la dépouille de la vieille dame avait été vendue à l’armée américaine.

Les militaires auraient même utilisé son corps pour des tests impliquant des explosifs.  «Sa dépouille aurait été placée sur une chaise et ils auraient fait exploser une décharge pour voir comment le corps est touché quand un véhicule heurte un engin explosif improvisé», a-t-il expliqué à CNN.

«Ma mère était une femme si douce. Maintenant, chaque fois que je rêve à elle, je vois une personne très fâchée», a dit son fils.  Jim Stauffer a seulement reçu six onces des restes des cendres de sa mère.  «Ils ont volé plus que le corps de ma mère. Tous les souvenirs… Chaque fois que l’on voit une photographie d’elle, on ne peut s’empêcher de penser à ce qui lui est arrivé.»

Il a décidé de poursuivre le centre de recherche.  Par ailleurs, une douzaine de familles qui avaient fait don du corps de leur proche au Biological Resource Center de Phoenix ne savent toujours pas ce qui est advenu des dépouilles.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus