Politique

Humiliés par Gibraltar, nargués par l’Iran, les USA ne lâchent pas le navire iranien Adrian Darya

Le département du Trésor américain a mis sur liste noire le pétrolier iranien Adrian Darya, récemment libéré d’une détention d’un mois à Gibraltar, et sanctionné son capitaine après l’échec d’une tentative de confiscation légale du navire.

L’Office of Foreign Assets Control des USA a ajouté vendredi le navire, anciennement nommé Grace 1, et son capitaine Akhilesh Kumar à sa liste noire, alors que la destination du pétrolier avait été modifiée de la Turquie au Liban. Washington a accusé le navire de crimes incluant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les Etats Unis ont entamé ce mois-ci, un procès en confiscation de biens civils de dernière minute pour tenter de saisir le navire mais les autorités de Gibraltar ont autorisé le navire à partir après une détention de longue durée, déboutant Washington.

--- Publicité---

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Saisie du navire iranien : la cour suprême de Gibraltar déboute les Etats Unis[/su_heading]

Dans un communiqué publié vendredi, le sous-secrétaire américain au Trésor, Sigal Mandelker, a déclaré que le navire était complice du fait qu’il avait permis à la Garde révolutionnaire islamique d’élite (IRGC) « d’envoyer et de transférer d’importantes quantités de pétrole, qu’elle tentait de masquer et de vendre illicitement pour financer les activités pervers du régime et les propager terrorisme. » L’administration Trump a désigné l’IRGC plus tôt cette année, comme une organisation terroriste dans le cadre de sa «campagne de pression maximale» contre l’Iran, qui vise à réduire à zéro ses exportations de pétrole.

L’Adrian Darya a été saisi par les Royal Marines britanniques le mois dernier et accusé d’avoir transporté illégalement du pétrole iranien en Syrie en violation des sanctions imposées par l’Union européenne, toutefois les autorités de Gibraltar ont lavé le navire de tout acte répréhensible commis plus tôt ce mois-ci. Le  Adrian Darya  a changé de cap à plusieurs reprises depuis sa libération, apparaissant d’abord en route pour la Grèce avant de changer de cap après que les Etat-Unis ont mis en garde Athènes qu’héberger le navire serait considéré comme « soutenant le terrorisme. » Le Bateau-citerne, se dirigea donc vers Mersin en Turquie, puis change de cap pour Chypre avant de revenir vers le port turc d’Iskenderun. Il est actuellement en route vers le Liban, selon le ministre turc des Affaires étrangères, une annonce qui aurait été une surprise pour les autorités libanaises.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité