Santé

« La fin du sida…d’ici 2030 »

Nommée le 15 août 2019 par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, en tant que nouvelle Directrice exécutive du Programme commun des Nations-Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), l’ougandaise Winifred ‘Winnie’ Karagwa Byanyima ne perd pas de vue son objectif principal: mettre fin au sida d’ici 2030.

La découverte du syndrome d’immunodéficience acquise, plus connu sous son acronyme sida, remonte à 36 ans. Et depuis toujours, cette maladie demeure incurable et couramment citée parmi les maladies les plus dangereuses du monde. Son taux de mortalité est tout simplement monstrueux. Mais cela est bien loin d’affaiblir l’optimisme de la nouvelle Directrice exécutive du Programme commun des Nations-Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA).

L’ougandaise Winifred ‘Winnie’ Karagwa Byanyima se sentant honorée de rejoindre l’ONUSIDA, entend relever le défi qui, selon elle, est à la portée du monde: « La fin du sida en tant que menace pour la santé publique d’ici 2030 est un objectif qui est à la portée du monde, mais je ne sous-estime pas l’ampleur du défi à relever », a-t-elle déclaré avant d’ajouter: « En collaboration avec tous ses partenaires, l’ONUSIDA doit continuer à prendre la parole au nom des laissés-pour-compte et à défendre les droits de l’Homme comme seul moyen de mettre un terme à l’épidémie ».

Âgée de 60 ans, Winifred ‘Winnie’ Karagwa Byanyima est une diplômée en ingénierie aéronautique à l’université de Manchester. Elle dispose d’une longue expérience en matière de renforcement des capacités des Etats et de gestion de diverses organisations, du secteur privé et de la société civile, visant à éradiquer le VIH et le sida dans les communautés du monde entier.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité