Sécurité

Libye : un lourd bilan après une frappe aérienne des forces de la LNA

Au moins 41 personnes ont été tuées et plus de 37 autres blessées lors d’une frappe aérienne menée par les forces libyennes de l’est sous le commandement de Khalifa Haftar dans le sud-ouest du pays dimanche, selon les médias locaux.

La chaîne de télévision Al-Ahrar avait déjà estimé à 20 le nombre de morts, citant la députée locale Rahma Adem. Elle a déclaré que l’attaque avait eu lieu dans la ville de Murzuq et que toutes les victimes étaient de la tribu des Tebu. Cependant, le conseiller municipal de Murzuq, Mohammed Omar, a déclaré que l’attaque visant la tribu des Tebu n’avait pas fait de victimes ni de biens personnels. Les médias locaux ont rapporté que l’attaque visait un cortège de mariage. Les forces de Haftar n’ont fait aucune déclaration à propos de cette frappe aérienne.

--- Publicité---

Depuis début avril, les forces fidèles à Haftar ont lancé une campagne visant à s’emparer de la capitale, Tripoli, des mains des forces alignées sur le gouvernement d’accord national reconnu par l’ONU. Depuis lors, les affrontements entre les deux parties ont fait plus de 1 000 morts et environ 5 500 blessés, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  La Libye est toujours en proie aux troubles depuis 2011, quand le dirigeant de longue date, Mouammar Kadhafi, a été évincé et tué dans un soulèvement sanglant soutenu par l’OTAN après quatre décennies de pouvoir. Le pays riche en pétrole a depuis vu l’émergence de deux sièges de pouvoir rivaux: un dans l’est de la Libye, auquel Haftar est affilié, et le GNA basé à Tripoli, reconnu par l’ONU.

 

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité