Sénégal: « demander une grâce, c’est liquider politiquement Khalifa Sall »

Le Professeur  Malick Ndiaye n’entend pas cautionner une lettre de demande de grâce au chef de l’Etat pour la libération de l’ex-maire de Dakar Khalifa Sall. Pour lui, cette option serait une manière de liquider politiquement Khalifa Sall. 

 

Malick Ndiaye a été clair lors de la cérémonie de l’évaluation de la pétition lancée par le Front pour la libération de Khalifa Ababacar Sall. Il a précisé que jamais il « ne réclamerait une grâce pour Khalifa Sall ».  Selon ses dires, demander une grâce, c’est liquider politiquement Khalifa Sall et approuver la procédure judiciaire initiée contre lui: « Désolé, je suis contre votre démarche » a-t-il lancé aux organisateurs de la cérémonie avant d’ajouter: « Moi je vais être très clair : Si je savais que c’était pour écrire une lettre à Macky Sall, je n’allais pas venir. Dans la note qu’on m’a envoyée, il est question d’évaluer la pétition ».

Pour le Professeur Malick Ndiaye, c’est le peuple qui doit aller à Rebeuss pour libérer Khalifa Sall: « C’est une question de principe », a-t-il conclu.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus