Bénin: Alain Orounla, l’avocat des dossiers à polémique nommé ministre de la communication

Alain Orounla, membre du  Bloc Républicain, est le nouveau ministre de la communication et porte-parole du gouvernement.  Connu pour être souvent dans les dossiers à polémique, l’avocat qui livrera dorénavant les conclusions des conseils des ministres à la presse est certainement le ministre qui fera objet de tous les controverses au sein de ce nouveau gouvernement.

Avocat ayant assuré la défense de Sébastien Ajavon lors de l’affaire des « 18 KG de cocaïne pure », le nouveau ministre de la communication avait jeté son dévolu quelque mois plus tard sur le chantre de la rupture Patrice Talon. Pour certains, « il est même allé se dédire sur certains propos qu’il avait tenus antérieurement ».  Avocat de l’église de Banamè et de Parfaite, le dieu autoproclamé, Alain Orounla avait été au-devant de la scène dans l’affaire des rituels de purification organisée par l’église et qui a conduit au décès de certains fidèles de l’église.

Spécialiste des affaires à polémique, son dernier dossier à polémique est celui de la demande d’extradition de Komi Koutché depuis l’Espagne. « Il faut que le peuple béninois sache que la République du Bénin est allée chercher l’avocat de Komi Koutché, Alain Orounla pour le proposer comme témoin lors de l’audience. C’est un scandale ; et je vous assure que des représailles vont être prises contre cet avocat. On va faire tout notre possible pour qu’il soit sanctionné au plus haut degré par le barreau auquel il appartient » avait informé Luis Chabaneix, avocat de Komi Koutché au micro de BENIN WEB TV.

A l’en croire, « il s’agit d’une infraction très grave. Une infraction déontologique ; mais il s’agit aussi d’un délit en Espagne, un délit de déloyauté professionnelle. C’est à dire quelqu’un qui est l’avocat de la défense d’une personne ne peut se retrouver témoin contre lui dans un autre procès ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus