Bénin – Récépissé des FCBE: Théophile Yarou présente ses excuses à Boni Yayi

Théophile Yarou tient à ce que sa démarche menée avec Paul Hounkpè et Amadou Issifou ne soit pas considérée comme un acte de trahison en vers les militants et responsables du parti Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE). Après l’obtention du récépissé définitif conformément à la nouvelle charte des partis politiques, le désormais 1er secrétaire exécutif national adjoint a expliqué leur démarche et adressé ses excuses à Boni Yayi, président d’honneur du parti.

Traité de « traître » et accusé d’être de connivence avec le régime en place pour déstabiliser le parti FCBE, Théophile Yarou refuse de rentrer dans les polémiques et les attaques personnelles qui, selon lui, ne conduiront à rien. Dans un message publié sur sa page facebook, l’ancien ministre fait savoir que sa priorité actuelle est le retour de la paix dans la maison  » cauris ». C’est pourquoi il invite les militants à la sérénité.

A l’endroit du président d’honneur du parti FCBE, Théophile Yarou adresse ses sincères excuses. « Mes sincères excuses à son Excellence le président Boni Yayi pour les failles contenues dans notre démarche », a-t-il écrit. Il n’a pas oublié ses camarades de lutte qui se sentent offenser par l’acte posé par Théophile Yarou et consort. « A ses trois collègues je demande pardon… », a-t-il ajouté.

Retour sur les faits

En quête de leur récépissé définitif pour la mise en conformité avec la nouvelle charte des partis politiques, les FCBE l’ont finalement obtenu; mais au prix de la division. Théophile Yarou, Paul Hounkpè et Amadou Issifou ont décidé de prendre les choses en main et de satisfaire aux exigences du ministère de l’intérieur qui avait demandé l’exclusion du Bureau Exécutif National, les responsables en conflit avec la justice. Il s’agit notamment de Valentin Djènontin, Komi Koutche et Simplice Codjo, tous en exil depuis plusieurs mois.

Dans l’ensemble, les responsables du parti se sont opposés à cette exigence du ministère. Le parti a donc refusé d’exclure de son Bureau les personnes visées. Mais pour Théophile Yarou, ne pas le faire, c’est de conduire le parti à la disparition car n’ayant pas d’existence juridique. C’est ainsi qu’une partie des membres du Bureau dont Théophile Yarou, Paul Hounkpè et Amadou Issifou ont décidé de procéder au remplacement des personnes mises en cause, sans l’avis des autres membres du Bureau; même le président d’honneur Boni Yayi dit ne pas avoir été informé de la démarche. Le parti est actuellement divisé et risque de connaître une grave crise si le calme ne revient pas assez tôt.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus