Cameroun : plusieurs soldats tués dans une attaque de Boko Haram

Au moins six soldats camerounais ont été tués dimanche lors d’une attaque. Les événements sont survenus dans la région de l’Extrême-Nord, près de la frontière avec le Nigéria. L’attaque est attribuée à la secte islamiste Boko Haram.

Au moins six soldats camerounais ont été tués dimanche lors d’une attaque imputée à Boko Haram. Environ une dizaine d’autres ont été blessés dans l’affrontement avec les islamistes. Ils ont attaqué un poste militaire à Soueram, près de Fotokol, dans la région du lac Tchad. Fotokol est un point de passage important pour Gamboru du côté nigérian de la frontière. CamerounWeb a rapporté dimanche que l’attaque avait eu lieu dans la nuit du vendredi 13 septembre et que le bilan des victimes était de cinq morts et huit blessés.

Des responsables militaires ont déclaré à l’AFP que cinq soldats étaient morts lors de l’attaque et qu’un sixième était décédé des suites de ses blessures dimanche. Le nombre a été confirmé par un autre officier de l’armée, qui a également déclaré que les assassins étaient des membres de Boko Haram. Le 10 juin, 17 soldats camerounais ont été tués lors d’une attaque dans la même région. On ignore quelle faction de Boko Haram a mené l’attaque de Soueram. Le groupe djihadiste connu sous le nom de  Boko Haram a  commencé son insurrection sanglante dans le nord-est du Nigéria en 2009, mais il s’est depuis étendu au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins, provoquant une réaction militaire régionale.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus