Fermeture des frontières nigérianes: les 04 recommandations de Daniel Edah à l’Etat béninois

Daniel Edah, ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 propose une nouvelle réflexion sur la fermeture des frontières nigérianes. Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, il propose 04 recommandations à l’endroit du gouvernement béninois pour gérer la crise.

Contrairement à ce qui se fait actuellement, Daniel Edah pense qu’il faut cesser la communication belliqueuse et réfléchir à d’autres stratégies. Selon lui, la meilleure stratégie qu’il faut adopter aujourd’hui c’est d’investir dans la production et la transformation locale.

« Nous devons donc éviter toute communication belliqueuse officielle ou officieuse contre le gouvernement nigérian et les hommes d’affaires nigérians pour plutôt nous lancer dans la production pour notre consommation locale et le marché sous régional », a-t-il écrit.

En attendant, il invite le gouvernement à suivre les 04 recommandations ci-dessous pour gérer la crise engendrée par cette fermeture de frontières.

1. informer le peuple Béninois sur les démarches entreprises auprès des autorités nigérianes;
2. poursuivre lesdites démarches en vue de l’obtention d’une trêve;
3. prendre urgemment des mesures d’accompagnement pour alléger les souffrances des producteurs et entrepreneurs nationaux qui dépendent du marché nigérian, et
4. engager le processus de révision de la structure de notre économie actuellement dominée par la consommation de l’importation.

4 commentaires
  1. Houessou segui dit

    Je suis tout à fait d’accord. Voici quelqu’un de raisonnable. Tirons bon parti de cette situation. À bien voir les choses, cest une occasion inespérée pour restructurer notre économie, valorisant ainsi nos produits locaux. Il ne faut pas négocier une ouverture mais Plutôt une trêve pour limiter les casses chez nous et induire ainsi des reconversion de nos opérateurs économiques. Bravo M. Edah.

    1. chichi dit

      Les propos de Mr Edah sont de la tarte à la crème, en gros il préconise des lieux communs. Si c’est simple que ça j’imagine que le gouvernement aurait déjà sorti sa baguette magique.
      Sans vouloir l’offenser c’est un non évènement

  2. Ledoux dit

    Et-ce que le Gouvernement a une fois depuis qu’il est au pouvoir ecoute qui que se soit?.
    Alors les propositions de Nda au Gouvernement beninois se freont attendrent.

    1. chichi dit

      A lire et entendre les béninois, c’est comme si le gouvernements est responsable en premier lieu de l’orientation de la politique propre à chaque entreprise privée…qu’est-ce qui empêche les privés à vouloir proposer des produits finis plutôt que de s’illustrer dans les domaines de réexportation? Ne serait-ce pas l’apât du gain facile et des bénéfices à très court-terme?
      C’est au béninois de vouloir et de décider d’arrêter de compter sur le business du de prendre leur destin en main en cherchant à vendre des produits à valeur ajoutée, ce qui induit qu’ils soient transformés sur place.
      Investissons dans notre agriculture pour une auto suffisance via les filières du mil, riz, sorgho,…

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus