A la UnePolitique

Guinée – Equatoriale: la justice ordonne la libération du Béninois Bertin Koovi (Avocat)

Incarcéré depuis le mois d’avril 2019, l’opposant béninois Bertin Koovi est sur le point d’être libéré. Selon les informations fournies à Africa 24 par son avocat mercredi 11 septembre 2019, la justice après examen du dossier a ordonné la libération de l’ancien candidat à la présidentielle, opposant au régime du président Patrice Talon.

Accusé de vouloir déstabiliser le régime du président Patrice Talon, Bertin Koovi avait été interpellé par la police en Guinée-Equatoriale où il réside. Après 5 mois de détention, le mis en cause est sur le point d’être libéré. Selon son avocat, la justice a estimé qu’il s’agit d’un dossier « non lieu » et qu’il n’y avait pas d’éléments pour continuer à garder Bertin Koovi.

--- Publicité---

Candidat malheureux au premier tour de la présidentielle de 2016 au Bénin, Bertin Koovi avait refusé de s’allier au candidat Patrice Talon au second tour. Contrairement donc à la plupart des candidats malheureux du 1er tour, Bertin Koovi s’est éloigné de Patrice Talon devenu à l’issue de l’assaut final. Très tôt, celui qui se réclame adepte de l’économie fondamentale s’est déclaré opposant même s’il n’a jamais adhéré de façon formel à un parti de l’opposition.

Mode d’action…

En Guinée-Equatoriale où il mène ses activités, Bertin Koovi ne pouvait pas être actif sur le terrain politique au Bénin. Il s’est donc allié aux réseaux sociaux qui sont très tôt devenu son espace d’opinion et d’actions politiques. A travers des publications, notamment des déclarations audio, Bertin Koovi montrait son opposition aux actions du régime Talon. Il ne manquait pas une seule occasion pour critiquer les actes du gouvernement avec un style qui lui est propre.

Même si dans le fond, il s’adonnait peut-être à des critiques objectives, il faut avouer que parfois dans la forme, il lui arrive très souvent d’exagérer. Un langage trop fort, un style trop cru, des propos parfois très déplacés vis-à-vis du Chef de l’Etat. C’est certainement pour l’empêcher d’aller loin dans cet élan qui n’est surement pas la meilleure manière de s’opposer à un régime que le gouvernement a entrepris des démarches à l’endroit de la Guinée-Equatoriale pour que l’opposant soit interpellé.

---Publicité---

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité