Royaume-Uni: la cour suprême qualifie d’illégale la suspension du parlement

Le coup de force du premier ministre britannique Boris Johnson n’ira pas à sa fin. Ce mardi 24 septembre, la cour suprême a indiqué que la décision de suspension est nulle et sans effet.

Le locataire du Downing Street, Boris Johnson essuie une nouvelle défaite. En effet, le 10 septembre dernier, le chef du gouvernement britannique avait demandé à la Reine Elisabeth II de suspendre le parlement jusqu’au 14 octobre et ceci à deux semaines de la date butoir de la sortie de l’Union Européenne. Ce mardi, les juges de la cour suprême, ont à l’unanimité décider de prendre le contre-pied parfait de « Bojo ». Pour les 11 juges, cette décision était «illégale, nulle et sans effet ». 

A en croire la présidente de cette cour rapportée par Sputnik, cette suspension empêchait le Parlement de s’acquitter de ses fonctions constitutionnelles sans justification raisonnable. Brenda Hale invite également le président du parlement et les députés à siéger dès que besoin se fait sentir. A l’annonce de la mesure, la chambre des communes avait parlé de scandale institutionnel. Le successeur de Theresa May reste malgré ces échecs répétitifs, déterminer à faire passer le Brexit au grand dam des frondeurs et de ses détracteurs.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus