Bénin: dix députés demandent la révision de la constitution en procédure d’urgence

Les députés étaient en atelier d’appropriation du budget de l’Etat gestion 2020 depuis ce lundi 28 octobre. A la fin, ce mardi, dix d’entre eux ont introduit une demande de révision de la constitution en procédure d’urgence.

Les députés sont plus pressés que l’Exécutif et sont en passe de créer la crise inter-institutionnelle. En dépit des hésitations du chef de l’Etat le vendredi 25 octobre devant le bureau de l’Assemblée nationale et le comité d’experts, dix élus ont introduit, en vertu du règlement intérieur de l’institution, une demande de révision de la constitution en procédure d’urgence. Cela témoigne de l’intérêt que les députés ont à voir la crise entre institution annoncée par Patrice Talon naître.

Pour rappel, le locataire de la marina disait qu’il « ne laissera pas l’initiative de la révision aux députés seuls ». Il veut avoir des avis techniques sur la faisabilité de la chose avant de laisser faire. Auquel cas, il « ne promulguera jamais une modification constitutionnelle qui va nous créer des histoires demain ». Visiblement très déterminé, Patrice Talon a dit qu’il est prêt à aller jusqu’à « une crise entre institutions » sur le sujet. Voilà que les députés, en moins d’une semaine après, ont appuyé sur l’accélérateur.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus