Société

France – Haine raciale: un employé municipal appelle à « couper la tête » d’une femme voilée

En France, un employé municipal fait ce lundi 21 octobre l’objet d’une enquête pour “ incitation à la haine raciale” pour avoir appelé, à “couper la tête” d’une femme voilée, sur les réseaux sociaux.

Dimanche dernier, un employé de la mairie de Meaux, une ville située à environ à 60 Km de Paris, a commenté la photo d’une publication partagée par Sébastien Kopec, un élu (LR) des Hauts-de-Seine sur Facebook. Sur la photo en question apparaît une femme voilée tenant une pancarte sur laquelle on peut lire « Française, musulmane et voilée, si je vous dérange, je vous invite à quitter mon pays ».

--- Publicité---

Selon le Huffington Post, le cliché semble avoir été pris place de la République à Paris pendant une manifestation organisée le 19 septembre contre l’islamophobie.

La publication initialement partagée par Sébastien Kopec, un élu (LR) des Hauts-de-Seine a suscité de nombreuses réactions, dont celle d’un homme qui appelle à “couper la tête à cette pouff” et qui sur son profil se présentait comme “adjoint administratif” à la mairie de Meaux. Mais son commentaire n’a pas laissé indifférent. Il est visé par une enquête du commissariat de la même ville pour incitation à la haine raciale.

La publication initiale a depuis été supprimée, tout comme le compte de l’employé municipal de Meaux. Sur Twitter, la police nationale de Seine-et-Marne a indiqué avoir reçu de nombreux signalements, qui ont débouché sur l’ouverture de l’enquête du commissariat de Meaux.

Le maire de la ville Jean-François Copé, a lui aussi “condamné fermement” des “propos intolérables”. “J’ai aussi demandé à mes services d’étudier la possibilité que des sanctions administratives soient prises à l’égard de cet agent” a annoncé le maire dans un communiqué.

Selon la mairie, contactée par Le Parisien, l’agent en question serait “absent depuis plusieurs mois” pour des raisons personnelles. Outre ce commentaire, de nombreux internautes ont également demandé une réaction de la mairie de Clichy-La-Garenne où travaille l’élu LR à l’origine de la publication.

Ce dérapage intervient en plein débat autour du port du voile, alors qu’un élu du Rassemblement national a demandé à une mère de famille de quitter une séance du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté parce qu’elle était voilée. Depuis, les différentes visions s’affrontent sur tous les plateaux de télévision.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité