La réaction de l’Iran après l’annonce de la mort du chef de Daech Abu Bakr al-Baghdadi

La mort annoncée par Donald Trump, du chef de Daech, Abu Bakr al-Baghdadi, a fait le tour du monde et a été salué par plusieurs puissances du monde tandis que d’autres restent prudentes.

A l’annonce de la mort d’al-Baghdadi les réactions ont fusé de partout qui pour saluer la fin d’une ère, qui pour mettre en garde contre la continuité d’une idéologie. Pour le premier ministre britannique, Boris Johnson, « La mort de Baghdadi est un moment important dans notre lutte contre le terrorisme mais la lutte contre le mal de Daech n’est pas encore terminée ». Une mise en garde que l’Iran n’a pas hésité à faire devant les réjouissances des uns et des autres à l’arrivée de la nouvelle.

Pour les responsables iraniens, la mort ne signifierait pas la fin du groupe et de son idéologie. « Le meurtre de Baghdadi ne mettra pas fin à Daesh (EIIL) et à son idéologie … qui a été créée et s’est épanouie avec l’aide de pétrodollars régionaux », a tweeté le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabiei.

Israël et la France

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a félicité Trump dimanche peu après avoir annoncé la mort d’Al-Baghdadi lors d’un raid des forces spéciales américaines, et qualifié cet événement d ‘ »impressionnant exploit ».  « Cela reflète notre détermination commune, des États-Unis d’Amérique et de tous les pays libres, de lutter contre les organisations terroristes et les États terroristes », lit-on dans une déclaration de son bureau rapportée par CGTN.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré que la mort d’Al Baghdadi était un coup dur pour l’EIIL, mais qu’il ne s’agissait que d’une étape dans la lutte contre l’organisation. « La mort d’Al-Baghdadi est un coup dur porté à l’Etat islamique (EIIL), mais ce n’est qu’une étape. Avec nos partenaires de la coalition internationale, la lutte continue pour vaincre cette organisation terroriste. C’est notre priorité au Moyen-Orient », a déclaré Macron sur son flux Twitter.

Les forces démocratiques syriennes (Kurdes)

Les Forces démocratiques syriennes (SDF) dirigées par les Kurdes ont déclaré dimanche avoir collaboré avec les États-Unis dans le cadre d’une opération « réussie » contre l’EIIL, faisant apparemment référence à des informations selon lesquelles Baghdadi aurait été tué lors d’pération militaire américaine en Syrie.

« Nos opérations fortes et efficaces confirment une fois de plus notre force et notre détermination à nous attaquer à ISIL », a déclaré le responsable du bureau de presse du SDF, Mustafa Bali, sur Twitter en arabe.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus