Royauté

Meghan Markle victime d’une « campagne impitoyable », le Prince Harry porte plainte

Le Prince Harry n’en peut plus des articles de certains tabloïds britanniques critiquant quotidiennement la duchesse. Mardi soir, le duc de Sussex a publié un communiqué dans lequel il dénonce le harcèlement de certains médias britanniques envers son épouse Meghan Markle.

Sa relation avec son père, sa vie privée dévoilée à tous, ses habits, ses voyages, ses amitiés… Rien n’est épargné à l’ancienne actrice américaine qui finalement n’a plus de secrets. Et en voyant aujourd’hui le harcèlement de certains médias britanniques envers son épouse Meghan Markle, le Prince Harry a décidé de réagir. Et pour cause, cette situation lui rappelle le décès de sa mère, qui a perdu la vie en tentant justement d’échapper à l’acharnement des paparazzis.

--- Publicité---

Ce mardi 1er octobre, le Prince Harry révèle avoir porté plainte contre Associated Newspapers, la maison-mère du Daily Mail et du Mail on Sunday, dans un communiqué publié sur le site du Duc et de la Duchesse de Sussex.  « J’ai vu ce qui se passe lorsqu’une personne que j’aime est objectifiée au point qu’elle ne soit plus traitée ou considérée comme une vraie personne. J’ai perdu ma mère et maintenant, je vois ma femme être la victime des mêmes intérêts puissants« , a-t-il déclaré dans un communiqué mardi soir.

« En tant que couple, nous croyons à la liberté des médias et à des reportages véridiques et objectifs. Nous les considérons comme une pierre angulaire de la démocratie et, dans l’état actuel du monde – à tous les niveaux – nous n’avons jamais eu autant besoin de médias responsables. Malheureusement, ma femme est devenue la dernière victime des tabloïds britanniques qui lancent des campagnes contre des individus sans penser aux conséquences », écrit-il. « Une campagne impitoyable qui s’est intensifiée au cours de la dernière année, tout au long de sa grossesse et lors des premiers mois de notre nouveau-né », poursuit le prince.

Encore traumatisé par le destin de Lady Di, morte le 31 août 1997 alors que sa voiture était poursuivie par des paparazzis sous le pont de l’Alma à Paris, le prince Harry a dénoncé le « deux poids deux mesures » de tous ces articles « qui vilipendent Meghan presque tous les jours depuis neuf mois ». Les journalistes « ont été capables d’écrire mensonge après mensonge à ses dépens juste parce qu’elle ne se montrait plus lors de son congé maternité. Mais c’est la même femme qu’il y a un an lors de notre mariage, la même que celle que vous voyez en ce moment en Afrique du Sud », déclare-t-il. « Pour ces médias c’est un jeu, un jeu que nous refusons de jouer depuis le début. J’ai été le témoin silencieux de sa douleur en privé pendant trop longtemps. Se taire et ne rien faire serait contraire à tout ce en quoi nous croyons », conclut le papa.

---Publicité---

Un commentaire

  1. Nous sommes de tout cœur avec vous trop c’est trop .Si on ne veut pas des noirs sur la terre qu’on nous disent sur quelle planète nous on doit vivre . Seul Alexandre de Monaco qui a été enterré vivant ,son père a la trouille de parler de son fils. Les fils que nous les femmes , accouchons .sont devenus des trouillards .Nous sommes fières de Harry d’Angleterre . C’est un garçon .

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité