Monnaie Eco: Wadagni sur le taux de change, Lionel Zinsou en défenseur du Fcfa à Paris

D’ici 2020, les pays membres de la Cédéao concrétiseront un grand projet de la politique monétaire sous-régionale. Dans les tiroirs depuis des années, le projet de création d’une monnaie unique dénommée Eco a refait surface depuis quelques mois. Cette monnaie dont l’usage éloignera les pays concernés du FCFA fait grand bruit depuis son annonce. Dernièrement c’est le Ministre béninois de l’Economie qui a relancé la polémique en abordant le taux de change entre l’Euro, l’Eco et le Fcfa. Pendant ce temps, Lionel Zinsou tente de défendre le Fcfa face à Kako Nubukpo dans une conférence publique à Paris.

Abandonné le Fcfa d’ici 2020 au profit de la monnaie unique Eco. C’est l’objectif fixé par les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) au cours d’un Sommet tenu en Juin 2019. Depuis l’annonce de cette décision, les débats ont évolué sur la question, ce qui a ravivé l’enthousiasme de certaines personnes qui voyaient en l’Eco une occasion pour les pays membres de la Cédéao de prendre leur indépendance monétaire vis-à-vis du Fcfa . Mais elles devront encore attendre car les derniers développements sur l’équivalence des monnaies laissent dubitatif.

Selon les propos du Ministre Romuald Wadagni, président du Conseil des Ministres de l’Uemoa, pour l’instant la “fixité de la parité euro et Cfa transformé en Eco” sera maintenue. Ces propos du Ministre qu’il a livrés sans langue de bois lèvent un coin de voile sur les rapports entre le Fcfa, l’Euro et l’Eco. Ceux-ci démontrent qu’en réalité l’Eco pour ses débuts ne marquera pas une rupture profonde avec le Fcfa. Pour l’activiste anti-Fcfa Jaures Sogbossi, le Ministre Wadagni rejoint le président Alassane Ouattara qui expliquait que l’Eco ne marquera pas une rupture brutale avec le Fcfa. Par ailleurs, Romuald Wadagni rassure que l’Uemoa est prête pour la mise en circulation de l’Eco en 2020.

Lionel Zinsou et Kako Nubukpo à couteaux tirés

Grand défenseur du Fcfa, l’ancien premier ministre béninois était face au macro-économiste Kako Nubukpo dans un débat public organisé par la Fondation nationale des Sciences politiques, à Paris sur la nouvelle monnaie Eco. Devant près de 300 participants, les débatteurs ont confronté leurs arguments dans un débat très enflammé qui avait été pourtant annoncé « dépassionné ».

Face à lui, le franco-béninois avait deux anti-Fcfa dont la logique était de démontrer les conséquences défavorables de cette monnaie sur le développement des pays qui l’utilisent. Mais pour Lionel Zinsou, c’est un amalgame de faire croire que le Fcfa est la cause principale du sous-développement des pays concernés. Visiblement opposé à une rupture brutale, Lionel Zinsou préconise une réforme de la monnaie qui, selon lui, assure la stabilité de taux de change.

Mais pour Kako Nubukpo, le Fcfa constitue une « taxe sur les exportations et une subvention aux importations »;  ce qui permet d' »asservir » l’Afrique. Il a été appuyé dans son argumentaire par la camerounaise Rebecca Enonchong qui fait constater que les pays africains n’ayant pas comme monnaie le Fcfa réalisent de très belles performances sur le plan économique.

6 commentaires
  1. Ivoire dit

    Pas de parité fixe, pas question de parité fixe, ces dirigeants sont des montres pour l’Afrique. Le président ivoirien et tous ceux qui qui soutiennent sa vision aille au diable et qu’ils laissent l’Afrique tranquille.

  2. Le béninois dit

    Nous ne sont plus d’accord pour une parité fixe. On en veux plus d’une parité fixe.

  3. Ndomba dit

    Dou ils sortent ces chiffres. Les performances économiques dans les pays non fcfa sont meilleures. Arrêtons le délire. Ces pays polarisés. Cest ca l’indépendance monétaire? La haine de la france ne vous pousse pas à dire des bêtises. Et soutenir le populisme béat. Ce débat a besoin d’être porté par des gens sérieux.

  4. Bourama dao dit

    La France est ses pites président africain qui défend le franc cfa. Y ne sont pas des humaines car si ce vrais on ai dans le 21ème siècle pourquoi force des nations à te suivre. Après ils viendront nous parler des droits l’hommes ??? fuck your mom. Et laisse mon Afrique de géré ses économies en toute liberté

  5. Ben dit

    Veulent ou pas en 2020 , on n’auras nos propre monnaie ECO

  6. Ben dit

    A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus