Nigéria: guerre spirituelle, nouvelle offensive contre Boko Haram

Pour contrer la menace grandissante de la secte islamique Boko Haram dans l’Etat de Borno, le gouverneur Babagana Zulum, a secrètement recruté plus de 1000 chasseurs traditionnels pour combattre les assaillants.

En dépit de l’engagement du président Muhammadu Buhari et des offensives militaires, le groupe djihadiste Boko Haram ne cesse de perdurer au Nigéria, mettant à mal la sécurité de certaines régions du pays avec des attaques meurtrières répétées. La semaine dernière, l’armée nigériane a organisé un séminaire sur l’utilisation de la guerre spirituelle pour lutter contre l’insurrection.

Craignant la résurgence de Boko Haram dans l’Etat de Borno, le gouverneur Babagana Zulum, a également pris ses dispositions. Selon The Cable, il a secrètement recruté plus de 1 000 chasseurs traditionnels dans différentes parties du nord-est et du nord-ouest. Ces chasseurs armés et en majorité musulmans, ont été soumis au serment d’allégeance à l’aide du Coran, et auraient des pouvoirs surnaturels leur permettant de résister aux coups de feu, de disparaître et d’apparaître, comme des ninjas japonais.

«Ils sont amenés à Borno par lots, souvent pendant la nuit pour échapper à l’attention du public», et sont déployés dans le nord de Borno, qui compte 10 des 27 zones de gouvernement local de Borno, informe la source.

Pour rappel, le gouverneur de l’Etat de Borno, Babagana Zulum, avait nommé mi-année, un colonel de l’armée à la retraite comme conseiller spécial pour la sécurité et a augmenté les indemnités mensuelles de milliers de volontaires existants dans le cadre de la FOI civile. Aussi, a-t-il procédé à l’achat de 160 véhicules de patrouille et gadgets de surveillance qu’il a distribués aux combattants dont il a hérité.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus