Politique

Syrie: pouvoir, opposition et société civile en conclave pour l’élaboration d’une nouvelle constitution

Le comité constitutionnel syrien s’est ouvert ce mercredi 30 octobre à Astana en Kazakhstan avec les représentants du pouvoir, de l’opposition et de la société civile.

Les parties en conflit en Syrie se sont retrouvées ce mercredi pour amorcer les discussions autour de la rédaction d’une nouvelle loi fondamentale dans un pays déchiré par la guerre. Il s’agit de 150 représentants issus respectivement des trois parties à raison de 50 chacune. Autour de la table de négociation, on retrouve la présence remarquée du président Bachar Al-Assad. En Syrie, l’ouverture de ces travaux représente une lueur d’espoir pour le peuple meurtri par la guerre civile.

--- Publicité---

Outre le président Syrien, l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, chargé d’inaugurer la session du Comité constitutionnel et les pays  artisans dudit processus étaient présents. « À la fin, les conclusions du comité constitutionnel devront être acceptées par tous les Syriens. Elles doivent être le résultat de leur travail, et ne doivent pas être influencées par des puissances étrangères », a déclaré Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne. La Russie, l’Iran et la Turquie supervisent les travaux sans pour autant s’immiscer dans la rédaction de la nouvelle constitution syrienne. Après plusieurs années de guerre civile faisant plus 370.000 morts, les parties prenantes travaillent désormais pour un retour au calme afin de reconstruire un pays complètement détruit par les bombardements.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité