Politique

Bénin: les griefs de Claude Djankaki contre la loi modificative de la Constitution

Dans la nuit du jeudi 31 octobre au 1er novembre 2019 les députés de la 8ème législature ont procédé à la révision de la Constitution par l’adoption de la loi N°2019-40 portant révision de la loi N°90-032 du 11 décembre 1990 portant constitution de la République du Bénin. Claude Djankaki, expert en gouvernance a analysé deux nouveautés apportées par la loi nouvelle.

En attendant le contrôle de constitutionnalité et la promulgation par le Chef de l’Etat la loi modificative de la Constitutionnelle est soumise à l’analyse des acteurs politiques et autres. Claude Djankaki, expert en gouvernance et acteur politique s’est intéressé à deux nouveautés contenues dans la nouvelle loi. Il s’agit de la possibilité donnée au président de la République de ratifier des accords de prêt sans l’autorisation du Parlement et de la création d’un poste de Vice-Président de la République.

--- Publicité---

Sur le premier point, Claude Djankaki trouve que c’est une aberration de permettre au Chef de l’Etat de ratifier des accords de prêt au nom du Bénin sans l’autorisation préalable de l’Assemblée nationale. « C’est une aberration. Le principe sacro-saint des Finances publiques est la séparation de l’ordonnateur du comptable », a-t-il fait savoir.

« Cette possibilité laissée au Chef de l’État pourrait lui permettre d’aller négocier des prêts à des taux non concurrentiels surtout que la peur du gendarme ( Assemblée nationale) pour un début de sagesse est sautée des verrous de sûreté », a-t-il ajouté.

Quid de la création du poste de Vice-Président de la République?

Pour Claude Djankaki, il ne s’agit pas en réalité d’une nouveauté car c’est un système qui avait été déjà expérimenté par le Bénin. « Notre pays a déjà expérimenté de 1960 à 1972 tous les régimes politiques ou presque, du système parlementaire au régime présidentiel, du bicéphalisme à la troïka en passant par les gouvernements provisoires, des comités militaires soit révolutionnaire, soit de rénovation nationale, etc. », a-t-il expliqué.

Selon ses explications, ce système a été abandonné suite à des « conflits dans les relations interpersonnelles nés de ces expériences et la nature du pouvoir d’un Chef d’État en Afrique ont conduit la conférence nationale à un régime présidentiel. Nous devons apprendre à légiférer dans l’intérêt supérieur de la nation et non sur-mesure pour fragiliser la cohésion nationale », a-t-il conclu.

---Publicité---

Un commentaire

  1. Oh les politiciens dois je dis des politiciens tarés aucun régime n’est meilleur si c’est le cas on le saurait et tous les états du monde allaient l’adopter. Franchement soyez sérieux un peu. Au BÉNIN vous avez part de manipuler. Pour ne parles tu pas de la cour des comptes pourquoi ne parles tu pas du fait que le gouvernement doit rendre compte à l’assemblée dans les 3 mois après l’accord de prêt.
    Tu parles de constitution sur mesure. Je crois que je ne me trompe dans la nouvelle monture de la constitution on a verrouillé un peu plus le mandat du président  » Nul ne peut faire plus de 2 mandats dans sa vie »
    Alors ou est le problème

  2. Désolé il y avait quelques fautes de frappe
    Oh les politiciens dois je dis des politiciens tarés aucun régime n’est meilleur si c’est le cas on le saurait et tous les états du monde allaient l’adopter. Franchement soyez sérieux un peu. Au BÉNIN vous avez part de manipuler.
    Pourquoi ne parles tu pas de la COUR DES COMPTES
    Pourquoi ne parles tu pas que le gouvernement doit rendre compte à l’assemblée dans les 3 mois après l’accord de prêt.
    Tu parles de constitution sur mesure. Je crois que je ne me trompe pas dans la nouvelle monture de la constitution on a verrouillé un peu plus le mandat du président » Nul ne peut faire plus de 2 mandats dans sa vie »
    Alors ou est le problème

  3. Quid de la création du poste de Vice-Président de la République?
    Appelons les choses par leur nom. Sommes nous entrain de vouloir passer d’un régime présidentiel a un régime semi- présidentiel?
    Et avec un tel changement de statut, vous osez croire au peuple que l’ on ne va pas nous parler d’ une nouvelle république? Cessons de lire a travers les lignes.
    Nous y sommes, le monde entier est pris a témoins .
    Attendons pour voir

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité