Politique

Bénin: Valentin Djènontin condamné à 2 ans d’emprisonnement ferme

Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a rendu son verdict ce vendredi 22 novembre 2019 et condamne le prévenu à deux ans d’emprisonnement ferme plus deux millions d’amende.

L’ancien député Valentin Djènontin Agossou, en exil depuis plus d’un an, est condamné à 24 mois de prison plus deux millions d’amende ferme. Il lui est reproché d’avoir intercepté un courrier confidentiel du ministre de la justice en septembre 2018 par fraude. Il est également reproché à l’ancien garde des sceaux la diffusion du même courrier sur les réseaux sociaux alors que la correspondance n’avait pas encore atteint le destinataire.

--- Publicité---

Absent au procès, un mandat d’arrêt international est décerné contre lui, apprend-on de source proche du tribunal. Valentin Djènontin fut ministre de Boni Yayi puis député sous la bannière Fcbe. Il était en France depuis début octobre 2018 quand la police lui a déposé une convocation. Informé, il n’est plus rentré depuis lors. Le 24 octobre dernier, il a été cité à comparaître le 8 novembre.

---Publicité---

Un commentaire

  1. Du folchlorique. C’est ce que je comprend. Ce gouvernement doit cesser d’être comme un terminator pour l’opposition et accepter vraiment l’existence des autres. Ça ne sert à rien de continuer à tirer sur les membres de l’opposition.

  2. Que le gouvernement condamne tous les partis politiques de l’opposition à 2ans d’emprisonnement ferme , et delà, il aurait gagné le pari d’empêcher les partis politiques d’y aller aux élections.

  3. Il nous faut l’opposition au pouvoir afin de mettre le pays vers le changement et l’émergence ! Nous avons perdu du temps à traîner les pas telle une personne sans hanches. Le pays était en chantier entre 2006 et 2016.

  4. Suffit-il d’être opposant pour échapper à la justice?
    Il y en beaucoup d’autres qui ne sont pas poursuivis, parce qu’ils n’ont rien fait.
    Et puis, personne n’a jamais été empêché d’aller aux élections au Bénin. Tous ceux qui remplissent les conditions légales y vont.
    La preuve, FCBE vient de faire ce qui aurait dû être fait avant avril 2019, et pourra aller aux communales. Le peuple décidera de lui accorder sa confiance ou non.
    Qu’on cesse enfin avec des balivernes et qu’on se mette au travail !

  5. En toutes choses souvenez-vous que l’homme est poussière et retourne en poussière, l’homme dois mourir une seule fois après quoi c’est le jugement de DIEU, les biens de ce monde ne peux jamais t’acheté le paradis de DIEU, chercher la justice de DIEU avant de mourir ah!!! Ah!!! Ah!!!

  6. Nous souffrons dans le pays. Cessez de condamner les gens et concentrez vous à la bonne gouvernance. Les frontières demeurent toujours fermé, les gens chôme, on arrive pas à joindre les deux bout…, tout ceci ne vous intéresse pas et c’est condamné DJENONTIN qui vous intéresse.

  7. Nul n’est au-dessus de la loi et il faut que chacun un jour ou l’autre répond de ses actes devant une justice libre et crédible

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité