Burkina – sécurité: l’ambassade des USA sur le pied de guerre (vidéo)

Dans un communiqué publié dans la matinée de ce mercredi 27 novembre 2019, la représentation diplomatique des Etats-Unis au Burkina-Faso a déconseillé le pays de Roch Kaboré aux citoyens américains. Andrew Young, ambassadeur des États-Unis a expliqué davantage les raisons qui ont suscité cette prise de décision dans une vidéo cet après midi.

La nouvelle carte sécuritaire du Burkina-Faso établie par le ministère des affaires étrangères de la France a placé tout le pays en rouge et orange pour les touristes occidentaux, c’est-à-dire « déconseillé sauf raison impérative » ou « formellement déconseillé ». Pour l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina-Faso Andrew Young qui aussi, a déconseillé aux citoyens américains le Burkina-Faso « en raison du terrorisme, de la criminalité et des enlèvements», les Etats-Unis comprennent le défi sécuritaire auquel fait face le Burkina-Faso.

« Au regard de la situation sécuritaire, j’ai dû prendre une décision difficile à propos de la configuration de l’ambassade pour mieux nous configurer et faire face à cette menace difficile », a ainsi lancé Andrew Young.

« J’ai dû prendre une décision difficile »

Andrew Young déclare avoir fait le nécessaire pour mettre la représentation diplomatique américaine en terre burkinabè sur le qui vive afin d’aider le pays des hommes intègres à mieux relever le défi sécuritaire: « J’ai pris la décision d’envoyer hors du Burkina-Faso nos enfants mineurs pour mieux nous configurer à focaliser et mettre notre ambassade « sur le pied de guerre » pour aider le Burkina-Faso à mieux confronter cette menace difficile « , a-t-il ajouté.

Cette décision poursuit-il, est vraiment difficile, mais je crois que ça va nous aider à mieux confronter « le défi de l’ombre ».  « Les Etats-Unis ont toujours été solidaires avec le Burkina-Faso pour faire face au défi sécuritaire ensemble avec la France, la Cedeao, Umoa, l’Union Européenne…Ensemble on va continuer à confronter quelque chose qui représente nos valeurs partagées pour mieux sécuriser le Burkina-Faso », a-t-il conclu.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus