FCFA: « Une sortie en solo du Bénin serait catastrophique »

Dans une interview accordée à la chaîne russe Sputnik news, le géopolitologue sénégalais Makhoudia Diouf a passé au peigne fin plusieurs questions liées à l’actualité du FCFA et s’est notamment prononcé sur la déclaration du président béninois Patrice Talon qui a indiqué que les pays africains doivent retirer du trésor public français les réserves de change qui y sont déposées.

En 2020, le FCFA est appelé à céder la place à l’ECO, une nouvelle monnaie africaine qui va s’étendre sur les pays de la CEDEAO et autres nations du continent africain. La concrétisation de ce projet nécessite non seulement l’unité des pays qui le souhaitent mais aussi et surtout des prises de positions fermes et des actes de bravoures politiques, diplomatiques, économiques…

Dans ce contexte, le président béninois Patrice Talon a déclaré ouvertement que les pays africains doivent retirer du trésor public français les réserves de change qui y sont déposées. Pour le géopolitologue sénégalais et président du Collectif « Sortir du franc CFA » Makhoudia Diouf, cette déclaration du président Patrice Talon est un pas de plus vers la disparition du FCFA et c’est à encourager.

Cependant, l’expert sénégalais n’est pas pour une sortie unilatérale du Bénin, mais plutôt pour une sortie groupée des pays africains de la monnaie coloniale. Il a notamment rappelé les propos du président béninois qui avait indiqué avoir discuté avec ses collègues présidents. Il parait donc probable et rassurant selon Makhoudia Diouf qu’on assisterait pas à une sortie unilatérale mais collective.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus