Mariam Chabi Talata: « Il faut protéger le Bénin éternel… »

La séance plénière du jeudi 31 octobre 2019 au Parlement a servi de cadre pour l’adoption des lois entrant dans le cadre de la résolution de la crise électorale. Il s’agit notamment de la loi sur l’amnistie votée en faveur des personnes impliquées dans la procédure judiciaire engagées en rapport avec les violences électorales. Avant le vote desdites lois, la Vice-Présidente du Parlement a lancé un appel à la retenue.

Après le dialogue politique initié par le Chef de l’Etat, le Parlement s’est chargé lors de la séance plénière du jeudi 31 octobre 2019 de voter des lois allant dans le sens de la résolution de la crise électorale. Dans son intervention lors du débat, l’honorable Mariam Chabi Talata a fait savoir que le Bénin n’est le seul à connaître ces genres de situation, mais l’essentiel c’est la gestion qu’il en est faite grâce au leadership du Chef de l’Etat.

« Les crises sont nécessaires au progrès de toutes les sociétés. Mais elles laissent derrière elles des victimes parfois innocentes dont il faut être solidaires. C’est pourquoi Hegel disait que la roue de l’histoire n’avance pas sans écraser des fleurs innocentes », a-t-elle déclaré.

Elle note que la crise suscitée par les élections législatives du 28 avril 2019 fait du Bénin « un peuple comme les autres… ». Et comme cela est le cas pour les autres peuples, il fallait trouver une solution à cette crise. A cet effet, la députée salue la sagesse du président de la République qui a offert aux acteurs concernés un cadre pour la résolution de la crise. Elle invité par ailleurs ses collègues à rester dans cette logique pour davantage préserver la paix.

Une recommandation pour pérenniser la paix

Mariam Chabi Talata souhaite qu’après le vote des lois pour la décrispation de la situation politique, que les uns et les autres se laissent pas emportée par l’euphorie. « Il nous revient de jouer notre rôle législatif pour le retour de la paix. Mais alors après le vote je recommande qu’on s’éloigne de toute idée de triomphalisme dans un camp ou l’autre. Il faut pérenniser la paix, il faut protéger le Bénin éternel. C’est ce qui est essentiel », a-t-elle souhaité selon les propos rapporté par Radio Hémicycle.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus