Nigeria: près de 1 000 membres présumés de Boko Haram innocentés et libérés

L’armée nigériane a libéré mercredi près de 1000 détenus soupçonnés d’appartenir à Boko Haram après les avoir innocentés de tout lien supposé avec le groupe djihadiste qui mène une insurrection sanglante dans le nord-est du Nigeria, ont constaté des correspondants de l’AFP.

Un total de 983 personnes incarcérées dans une prison militaire de la ville de Maiduguri (nord-est), ont été innocentées et libérées, mercredi 27 novembre 2019, par l’armée nigériane. Ces personnes étaient soupçonnées d’appartenir au groupe jihadistes de Boko Haram. Le commandant de l’armée nigériane, Olusegun Adeniyi, a déclaré lors d’une cérémonie que les personnes libérées avaient « préalablement fait l’objet d’une enquête et innocentées ». Les détenus libérés, dont cinq femmes, ont été remis au gouverneur de l’État de Borno, Babagana Umara Zulum, à la caserne militaire de Giwa.

L’un des détenus libérés a affirmé avoir été arrêté dans la rue parce qu’il n’avait pas pu fournir de pièce d’identité valide à des soldats lors d’un contrôle. « Je n’ai jamais été membre de Boko Haram, mais j’ai passé quatre ans en détention », a-t-il déclaré. Selon Francetvinfo, des groupes de défense des droits de l’homme ont régulièrement accusé l’armée de procéder à des arrestations massives et arbitraires de citoyens innocents au cours des dix années de lutte contre l’insurrection jihadiste.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus