Bénin: un prévenu condamné à 5 jours après avoir passé 5 ans en prison

Le tribunal d’Abomey, au cours de sa session criminelle en cours, a condamné un présumé assassin à cinq jours de prison alors que ce dernier y a déjà passé cinq bonnes années. L’audience a eu lieu le vendredi 20 décembre dans ladite juridiction.

Association de malfaiteurs et tentative d’assassinat. Tels étaient les chefs d’accusation qui pesaient sur Mohamed Aïdjo. Jeté en tôle depuis février 2015, il va recouvrer sa liberté grâce à la session criminelle en cours au tribunal d’Abomey. A la barre, l’accusé ignore ce qui lui est reproché. Il dit n’avoir jamais participé à un genre de complot et n’en a jamais entendu parler. Toutes les questions du ministère public pour tenter de lui arracher un autre son de cloche ont été vaines. C’est alors que le le ministère public a déploré le manque d’éléments fiables pouvant amener le tribunal à mieux apprécier le dossier.

Il a également déploré le fait que les enquêtes des magistrats n’ont pas pu aboutir à la découverte de la vérité dans le dossier. Ainsi, il demande au tribunal de libérer le prévenu au bénéfice de doute. La défense, abondant dans le même sens que le ministère public, a ajouté que le supposé témoin qui a dénoncé son client n’était même pas à la barre pour apporter les preuves de ce que Mohamed Aïdjo avait effectivement participé à un tel acte criminel. Par conséquent, il demande à la cour d’acquitter simplement et purement son client pour ces chefs d’accusation et de le libérer au bénéfice de doute pour détention illégale d’arme.

Le verdict

Au terme de l’audience, le tribunal a disqualifié les faits d’association de malfaiteurs et tentative d’assassinat et les a requalifiés en tentative de vol à main armée et le condamne à 5 jours de prison et 1 200F d’amende pour l’infraction de détention illégale d’arme et l’acquitte au bénéfice du doute pour les autres chefs d’accusation.

Les faits

Dans la nuit du 15  février 2015, trois individus armés ont fait irruption au domicile d’un vieux. Ils tiraient dans toutes les directions après avoir défoncé la porte du domicile. Ils demandaient aux vieux El Hadj B. G. de remettre la clé de sa moto et les numéraires qu’il détenait. Pour l’obliger à s’exécuter, ils assommaient le vieux de coup de machette. Les cris de détresse du vieux ont alerté son fils qui est sorti pour aller à son secours. Il a été malheureusement accueilli par les coups de gourdins des trois malfrats. Il en garde les séquelles jusqu’aujourd’hui. La population a pu mettre la main sur l’un des assaillants qu’elle a confié à la police de Glazoué. Le lendemain, la population a pu mettre la main sur un des deux autres en cavale. Il s’agira bien de Mohamed Aïdjo. Il aura été conduit à la police qui les confia à la justice.

Composition du tribunal

Président : Alphonse Gbossou
Assesseurs : Jocelyn Gbaguidi, Herbert Solevo, Thierry Anovè, Gédéon Adjiboyé
Ministère public : Raynier Gnansomon
Greffier : Innocent Arayé

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus