A la UneDiplomatie

Bénin – Union européenne: alea jacta est !

Le Bénin fait des expériences depuis quelques années. Le 20 novembre 2019, il a fait une option qu’il assume. L’ambassadeur de l’Union européenne, Oliver Nette, a été déclaré personna non gratta. La réplique ne s’est pas fait attendre.

Ce jeudi 19 décembre, l’Union européenne a considéré que « l’expulsion de son représentant est totalement injustifiée et contraire à l’objectif de l’UE de développer les relations et de construire des partenariats dans les pays tiers ». En conséquence, l’ambassadeur du Bénin à Bruxelles, Zacharie Richard Akplogan, a été prié de plier lui aussi bagage pour rejoindre son pays natal.

--- Publicité---

L’Etat béninois a décidé de mettre fin aux fonctions du représentant de l’Union européenne depuis le 20 novembre. Dans la note adressée au diplomate d’origine allemande, les autorités béninoises lui demandent de quitter leur territoire avant le 1er décembre. Il est reproché à Oliver Nette son ingérence dans des affaires internes du pays. Le porte-parole du gouvernement se voudra plus précis lorsqu’il dira, au détour d’un conseil des ministres que, « Le président de la République et le gouvernement assurant la souveraineté indiscutable et incontestable de notre pays et soucieux du partenariat établi avec l’Union européenne que nous ne souhaitons pas écorner, ont prié l’ambassadeur de bien vouloir retourner à la disposition des autorités qui l’ont nommé ». 

Dans la même logique, Alain Orounla déclare que Oliver Nette « se laisse aller même à des activités que nous pouvons considérer comme subversives pour notre pays ». Il assure que « la conduite de l’ambassadeur chef de file de l’Union européenne depuis la présentation de ses lettres de créance n’a pas été exempte de reproches ».C’est pourquoi il est déclaré personna non gratta. Le lendemain, le ministre des affaire étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, au cours d’une déclaration, va repréciser les faits. « On ne l’a pas expulsé. On a retiré un agrément ». 

Le représentant des 28 pays membres de l’Union à Cotonou a respecté à la lettre les injonctions de l’administration Talon. Il a pris un vol de Cotonou le 30 novembre pour atterrir au siège de l’Union à Bruxelles. Mais avant, quatre pays à savoir la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique ont tour à tour interpellé les ambassadeurs du Bénin dans leur pays respectif.

Outre ces interpellations, des demandes d’explication avaient été adressées aux autorités béninoises à l’effet de mieux apprécier la situation. Certains craignaient déjà la réplique qui pourrait être indigeste. Le nouveau haut représentant de l’Union, Josep Borrel, avait déjà annoncé les couleurs. Il était favorable à l’expulsion de l’ambassadeur du Bénin à Bruxelles en réponse à l’acte posé par le gouvernement de la rupture. Mais, seul, il ne pouvait prendre la décision. D’où la réunion de ce jeudi 19 décembre pour prendre la décision d’expulsion de Zacharie Richard Akplogan.

Est-ce la seule mesure à prendre contre le Bénin ou l’aide au développement va recevoir un coup? Seul le conseil de l’Union pourra en décider. Ce qui est évident, en attendant une réaction du gouvernement béninois, ce qui n’est pas une garantie, le sort est jeté et chacun pourra en tirer les conséquences.

---Publicité---

7 commentaires

  1. Le Gouvernement TALON n’a pas mesuré les conséquences. Si les autres pays européens comme la France, l’Allemagne et la Hollande en font de même, qui est le perdant? . Nous béninois !

    1. Bien mesuré oui.
      On peut être pauvre mais digne.
      C’est pas parce qu’ils nous aident qu’on doit tout accepter.
      On a vu comment ils ont mélangé le sahel par leur geste.
      Arrêtez svp

      La diplomatie n’est pas tenue pas un enfant.
      Tout le monde sait aujourd’hui parler politique et diplomatie.

      1. Une diplomatie de l' »oeil pour oeil, dent pour dent » en est telle une ? Talon a expulsé Nette et en a donné les raisons intelligibles. Les cousins de Descartes pensent qu’il n’a rien justifié. Et ils expulsent l’ambassadeur du Bénin, sans aucune justification. Voyez vous-mêmes où se trouve la raison et la logique !!! Peuple béninois, demeure digne et fier de ton gouvernement ! Le temps de courber l’échine devant le blanc pour un oui ou pour un non est définitivement révolu!

      2. Claude je vous le dis que le Gouvernement n’a pas mesure les consequences. Le Gouvernement est aux aboies et se fait une poitrine large en prenat des decisions bidons. Mais nous allons voir comment cela finira.
        En decembre 2018, le president Talon avait dit que les aides au developpement on montrer leur limite.

        1. Mais l’embassadeur allemand dit que le Gouvernement beninois demande a ce qu’il intervienne pour des aides financieres.

  2. Tu es vraiment idiot un diplomate ça se remplace c’est de bonne guerre en matière de réciprocité et ça s’arrête là. la diplomatie continuera car la nature a horreur du vide

  3. C’est une première. C’est la première fois que l’Union européenne tape du poing sur la table et déclare un ambassadeur persona non grata. Et c’est le Bénin qui étrenne cette nouvelle façon de faire de l’Union européenne. La Tanzanie et la République démocratique du Congo avaient échappé à toute sanction en pareil cas.

    Pour autant, l’ambassadeur ne quitte pas l’Europe, étant accrédité au nom du Bénin auprès d’autres organismes. Il demeure ambassadeur auprès des Pays-Bas et de la Belgique, pays qui l’ont tout même convoqué pour obtenir des explications claires.

    Mais comme George le dit si bien dans son commentaire, « un diplomate ça se remplace c’est de bonne guerre en matière de réciprocité et ça s’arrête là. la diplomatie continuera car la nature a horreur du vide ».

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité