Sécurité

Burkina-Faso-attaques terroristes: réaction du conseil inter-religieux

A travers une déclaration écrite et rendue publique le vendredi 27 décembre 2019, le Conseil Inter-religieux pour la Paix au Burkina-Faso a réagi face à la situation sécuritaire du pays fortement marquée par des attaques meurtrières incessantes. Rappelant le caractère sacré de l’être humain, le Conseil Inter-religieux pour la Paix au Burkina-Faso a réaffirmé haut et fort sa condamnation unanime, vigoureuse et sans appel de tous les actes terroristes dans le pays, en Afrique et ailleurs dans le monde.

 

Le conseil inter-religieux pour la paix au Burkina-Faso ne compte jouer à la piètre figure à cette ère de tuerie en cascade dans certaines régions du pays. C’est la raison pour laquelle, il s’est une fois de plus prononcé sur la situation sécuritaire très préoccupante du pays. Dans sa déclaration publiée le vendredi dernier, le conseil inter-religieux pour la paix au Burkina-Faso a fermement condamné les attaques terroristes qui secouent le pays des hommes intègres et partout dans les quatre coins du monde. Le CIRP/BF dénonce l’instrumentalisation des religions pour inciter à la haine, à la violence, à l’extrémisme et au fanatisme et l’utilisation du nom de Dieu pour justifier des actes d’homicide, d’exil, de terrorisme et d’oppression.

--- Publicité---

Inviolabilité des lieux de cultes et l’ignominieux piège de la ségrégation à base ethnique ou religieuse…

Dans sa déclaration, le CIRP/BF a affirmé l’inviolabilité des lieux de culte– temples, églises, mosquées et sanctuaires– et croit que leur protection est un devoir garanti par les religions, par les valeurs humaines, par les lois et par les conventions internationales: « Toute tentative d’attaquer les lieux de culte ou de les menacer par des attentats, des explosions ou des démolitions est constitutive d’une dérive et d’une déviation des enseignements des religions, ainsi qu’une claire violation des instruments juridiques nationaux et internationaux auxquels notre pays a souscrit », peut-on lire dans la déclaration écrite de CIRP/BF.

« Nous proclamons notre attachement à la liberté de conscience et de religion conformément à ce que stipule notre constitution et dénonçons toute forme de contrainte ou d’empêchement fait à quiconque dans l’exercice de sa foi. Nous appelons tous nos compatriotes à l’union et à l’unité face au diktat des terroristes qui veulent nous imposer la division en manipulant nos références religieuses et ethniques » ajoute CIRP/BF qui invite ses concitoyens à une solidarité encore plus agissante envers les déplacés internes qui sont devenus, de par la force des choses, réfugiés dans leur propre pays.

« Nous conjurons tous nos concitoyens de ne pas tomber dans l’ignominieux piège de la ségrégation à base ethnique ou religieuse et nous enjoignons nos différents prédicateurs à plus de perspicacité dans la communication des messages des Saintes Ecritures…« , a conclu CIRP/BF.

---Publicité---

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité