Société

Burkina-Faso: un an de sursis et 2.000.000 d’amende requis contre Kemi Seba !

Le ministère public burkinabè a requis un an de sursis et 2.000.000 d’amende contre le leader de l’ONG Urgences Panfricanistes Kemi Seba ce jeudi 26 décembre 2019.

Arrêté à Ouagadougou et placé en garde à vue le samedi 21 décembre 2019 suite à ses propos tenus lors de sa conférence à l’université de Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou, lesquels sont qualifiés « d’injures au chef de l’État burkinabè, d’incitation à la violence et de démoralisation des forces en lutte contre le terrorisme » , Kemi Seba a été présenté au procureur ce jeudi 26 décembre 2019.

--- Publicité---

Serein, l’activiste franco-béninois Kemi Seba a, pour se justifier devant le procureur, déclaré que sa phrase « est un cri de cœur d’une jeunesse à l’encontre des présidents qui se laissent présider. Ces propos ont été relâchés devant une jeunesse attristée, une jeunesse qui voit son père se laisser téléguider par quelqu’un qui a l’âge de leurs fils ».

« Si j’ai ténu ces propos c’est parce-que j’ai de l’estime pour mes dirigeants, sinon je n’allais pas les inviter à prendre leurs responsabilités et refuser de se faire marcher dessus par la France néocolonialiste », ajoute Kemi Seba.

En dépits des mots de défense du leader de la lutte pour l’autodétermination de l’Afrique Kemi Seba, le ministère public burkinabè a requis contre lui, un an de sursis et 2.000.000 d’amende. Le verdict final du tribunal reste inconnu pour l’heure. Affaire à suivre…

---Publicité---

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité