Sécurité

Cameroun : des séparatistes enlèvent des politiciens dans l’ouest du pays

Au moins 40 candidats au parlement et aux conseils locaux, au Cameroun ont été enlevés par des combattants séparatistes. Cette action a été menée dans le but de protester contre la tenue des élections locales.

Dans un audio partagé par des combattants séparatistes, Samuel Nforba, un candidat à l’élection du conseil local du 9 février 2020, dit qu’il est puni par des séparatistes pour avoir défié leur avertissement selon lequel personne ne devrait voter ou être candidat au conseil municipal et parlementaire . Selon Wilson Bate, un enseignant cité par la VOA, « les séparatistes devraient libérer des Camerounais innocents qui veulent simplement accomplir leurs devoirs civiques ».

--- Publicité---

« C’est embarrassant. Je me sens très mal que les politiciens soient kidnappés pour avoir simplement voulu exercer leurs droits fondamentaux », a-t-il déclaré. « Le gouvernement devrait faire tout ce qu’il peut pour s’assurer qu’il existe un terrain sûr pour tous les événements politiques, s’assurer qu’ils offrent la sécurité nécessaire pour ces prochaines élections ». Le gouverneur de la région de l’ouest où a eu lieu le rapt, a indiqué qu’il promet de libérer les otages et de protéger les candidats et les fonctionnaires électoraux, rapporte la VOA. Les séparatistes se battent depuis 2017 pour détacher le nord-ouest et le sud-ouest camerounais anglophones du reste du pays et de sa majorité francophone.

---Publicité---

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité