Economie

La fermeture des frontières nigérianes a réduit drastiquement la contrebande de carburant

La fermeture des frontières terrestres nigérianes a mis fin à la contrebande de 70 camions d’essence à travers la frontière internationale d’Adamawa quotidiennement, ont indiqué les autorités nigérianes.

Le Département des ressources pétrolières (DPR), qui a sorti les statistiques, a déclaré que la quantité d’essence provenant de l’État d’Adamawa est passée de 100 camions par jour à environ 30. Le contrôleur des opérations de l’État de la DPR, Alhaji Ibrahim Ciroma, qui a déclaré cela, a indiqué que cela était dû au fait que la fermeture de la frontière a freiné la contrebande de pétrole vers les pays voisins le long de la frontière internationale d’Adamawa. Ciroma a rendu l’information publique vendredi lors d’une visite d’inspection des villages frontaliers de Bele dans la zone du gouvernement local de Maiha et de Gurin dans la zone du gouvernement local de Fufore.

--- Publicité---

Le coordinateur du DPR, qui visitait les stations-service à 20 kilomètres de la frontière pour garantir le respect d’une directive du gouvernement fédéral, a souligné que la fermeture de la frontière avait fait beaucoup de bien dans la lutte contre la contrebande de carburant. «Avant cette fermeture, le nombre de camions que nous avons reçus à Adamawa atteignait jusqu’à 100 camions par jour, mais aujourd’hui, il est tombé entre 30 et 40 camions. C’est donc une indication claire que le carburant ne sort pas du pays », a-t-il déclaré.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité