A la UneEconomie

Bénin: le ministre Gaston Dossouhoui justifie ses larmes après le discours de Patrice Talon

Le président de la République, Patrice Guillaume Athanase Talon, conformément aux dispositions de la constitution béninoise, a adressé ce vendredi 27 décembre 2019, son discours annuel sur l’état de la Nation. Si tous les esprits ont été marqués lors de ce « discours des records », le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Dossouhoui, s’est démarqué par des larmes aux yeux.

Selon le discours du chef de l’État à la nation, ce vendredi 27 décembre 2019, le Bénin a atteint des performances records dans plusieurs domaines de l’économie. Dans le secteur de l’agriculture, le pays est le 1er en Afrique dans la production du coton, 2eme dans l’espace UEMOA en matière de production céréalière. Les réformes importantes engagées, en vue de dynamiser le secteur de la production d’ananas ont également porté du fruit. Selon le locataire de la Marina, le Bénin a exporté vers l’Europe 600 tonnes d’ananas, un record jamais atteint. Tout ceci a été possible grâce au management du ministre l’agriculture, Gaston Dossouhoui, qui ne s’est pas empêché de laisser quelques gouttes de larmes s’échapper de sa paupière.

--- Publicité---

« j’ai eu une émotion dans la salle parce que le Chef ne nous a jamais félicité. Et pour une fois, il a dit des mots élogieux surprenants. », a déclaré le ministre Gaston Dossouhoui aux confrères de la chaîne publique Ortb. Le ministre, continuant dans ses explications, a mis ces records au profit du travail laborieux des collaborateurs du Président de la République. « C’est aussi la réalité lorsqu’on a mis du temps pour construire les programmes, pour s’en approprier, pour comprendre les modes opératoires qui, radicalement, changent avec les habitudes du passé. Au jour d’aujourd’hui, nous ne pouvons que nous attendre à des résultats [ les records actuels], qui sont encore modestes parce qu’on peut et on va encore faire mieux. » a-t-il déclaré.

Porter à 600 000 tonnes par an à l’horizon 2021 la production d’ananas, était l’objectif du gouvernement Patrice Talon dans son programme d’actions. Mais cette filière phare était confrontée à un lotissement sauvage et un urbanisme anarchique des terres agricoles. Egalement, le gouvernement envisage porter à au moins 20 à 30% dès 2021 la quantité de la production transformée sur place qui est à peine à 10 ou 15 % actuellement. Il importe ainsi de trouver d’autres chaînes de valeur ajoutée qui valorisent le fruit telles que l’ananas séché, les découpes d’ananas, et d’autres transformations agroalimentaires comme la confiture, afin de saisir les opportunités du marché.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité