Economie

UEMOA – ECO: le rôle de « garant » de la France expliqué par Romuald Wadagni

La réforme du Franc CFA actée le samedi 21 décembre à Abidjan bouleverse le rôle préalablement joué par la France dans la gestion de cette monnaie. La France quitte les organes de gestion; mais elle maintient son rôle de garant.

Selon le Ministre Romual Wadagni, président du Conseil des Ministres de l’UMOA, le rôle de « garant » qui sera assuré par la France ne connaîtra pas de changement de principe. « La garantie apportée par la France fonctionnera sur le même principe qu’actuellement », a-t-il confié à Abidjan.net.

--- Publicité---

De façon concrète, la garantie apportée par la France est actionnée si la BCEAO se retrouve en difficulté pour la couverture de ses engagements en devises. « Si la BCEAO fait face à un manque de disponibilités pour couvrir ses engagements en devises, elle pourra se procurer les euros nécessaires auprès de la France », explique le Ministre. Il ajoute qu’en plus de 60 ans, ce cas de figure n’est arrivé que deux fois dans l’histoire.

Quid de la parité fixe avec l’Euro?

La réforme du Franc CFA au sein de la zone monétaire de l’UEMOA ne remet pas en cause la parité fixe avec l’Euro. Selon le Ministre Romuald Wadagni, l’adoption de la nouvelle monnaie unique par les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pourrait apporter de grands changements; mais pour l’instant, « …les paramètres fondamentaux que sont la fixité du régime de change et la garantie sont maintenus. Ils représentent des éléments clefs de la stabilité macroéconomique et monétaire de la zone UEMOA », a-t-il fait savoir.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité