Bénin: 7 prévenus devant le juge ce mardi 7 janvier pour publication sur les réseaux sociaux

L’affaire « trois tonnes de cocaïne » n’a pas encore fini de faire des vagues. En attendant les enquêtes pour situer les responsabilités, sept Béninois croupissent depuis le 5 décembre en prison pour avoir relayé l’information sur les réseaux sociaux. Ils seront devant le juge demain mardi 7 janvier pour se défendre.

Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou va connaître du dossier relatif à l’affaire « trois tonnes de cocaïne » demain. Sept prévenus seront devant le juge pour dire les motivations de leur publication sur les réseaux sociaux. En effet, interpellé par l’office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc) et présenté au procureur le 5 décembre 2019, ils ont été déposés à la prison civile de Cotonou. Ils sont sous la menace des articles 550 et suivants du code du numérique.

Il a été agité début décembre qu’une cargaison de drogue était en partance pour le port de Cotonou mais interceptée par les services sécuritaires à Uruguay. Certains ont distillé sur les réseaux sociaux que la marchandise était trop importante pour appartenir à un simple citoyen. Ils ont, de façon à peine voilée, doigté certaines personnalités. D’autres ont mentionné clairement le nom d’une certaine autorité. Frustrées, ces autorités ont saisi la justice pour laver leur honneur. C’est ainsi que le procureur a placé sous mandat de dépôt certains activistes ayant partagé ou publié lesdits posts. Vont-ils recouvrer leur liberté demain? Seul le juge pourra situer les parents et amis des prévenus.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus