Campagne cotonnière 2018-2019: polémique autour de la 1ère place en Afrique

Après les discours sur l’état de la nation prononcés par les présidents Patrice Talon du Bénin et Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, une polémique s’est installée sur certains chiffres communiqués par les deux chefs d’État. Il s’agit des chiffres illustratifs des performances réalisées par leurs différents pays au cours de la campagne cotonnière 2018-2019.

En effet, le président béninois face aux députés le 27 décembre 2019, a annoncé que le Bénin a produit 678.000 tonnes de coton. Selon ces propos, cette performance fait du Bénin le 1er producteur du coton en Afrique. « C’est un motif de satisfaction de relever qu’au cours de la campagne 2018-2019, notre pays est devenu le premier producteur de coton en Afrique, avec 678.000 tonnes », avait-il annoncé. Mais les chiffres communiqués par le président malien semblent mettre en cause l’annonce du président Patrice Talon.

Selon Ibrahim Boubacar Keïta, la production cotonnière est en forte progression au Mali. « En forte progression avec 728 600 tonnes durant la campagne écoulée, le secteur cotonnier connaît un véritable essor avec une augmentation de 65,57 %. Cet effort méritoire s’accompagne, avec cent quatre-vingt-six milliards de nos francs, d’un niveau jamais atteint de recettes en faveur des cotonculteurs », a précisé le président malien dans son discours.

Une divergence entre les chiffres qui suscite des interrogations

La nette différence entre les chiffres communiqués par les deux présidents suscite une grosse polémique sur la toile. De simples internautes aux acteurs politiques, tout le monde se pose des questions. C’est le cas de l’ex-député Guy Mitokpè qui souhaite savoir entre les deux pays celui qui détient véritablement la première place dans la production cotonnière en Afrique.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le rang du Bénin annoncé par le président Patrice Talon ne date pas de son discours du 27 décembre 2019. Cette information date de plusieurs mois et avait été abondamment relayée par la presse locale et internationale. C’est la première fois que ces chiffres sont mis en cause. Les services techniques du Ministère béninois de l’Agriculture apporteront certainement des éclaircissements pour situer les uns et les autres.

Des prévisions pour la campagne 2019-2020

Pour la campagne cotonnière 2019-2020, les deux pays comptent mettre la barre très haut. « Si le Mali vise dépasser une production record de 800.000 tonnes de coton en 2019/2020, le Bénin pour sa part veut un record de 850.000 sur la même période de campagne agricole », rapporte Afcot.

Chaque pays prend des dispositions conséquentes pour la réussite de la prochaine campagne cotonnière. Dans les deux pays, les acteurs comptent accroître la superficie à emblaver. Au Bénin par exemple, elle sera portée à 700.000 hectares pour la campagne cotonnière 2019-2020 selon Afcot. En dehors de la superficie à emblaver, la pluviométrie et la disponibilité des intrants sont aussi des facteurs qui favoriseront l’accroissement de la quantité de l’or blanc à produire en 2020.

4 commentaires
  1. Thomas dit

    AGBAFAFA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! VOILA UNE BONNE OCCASION POUR UNE BONNE QUESTION ORALE DE NOS FAMEUX DEPUTES AU GOUVERNEMENT POUR ECLAIRER LA LANTERNE DES POPULATIONS.. AU LIEU DE RESTER DES GODILLOTS A SE CALFEUTRER SOUS LES COLOTTES D’UN EXECUTIT DONT ILS SE DISENT POURTANT AVOIR LE MANDAT DE CONTROLE DE L’ACTION…. LE MENSONGE EST TRES VITE RATTRAPPE. AH !!AGBONON DJALE!!!!

    1. Ayoyito dit

      Je pense que vous ‘avez pas compris l’immolation là hin avant de se mettre à insultes les députés,parce que vous les détester.les chiffres donnés par le président ne date par de 27 décembre ci non le Bénin est belle et bien le premier.

  2. Donald dit

    GRAND BRAVO…. JE SUIS VRAIMENT FIER D’ETRE BENINOIS …

  3. SANOGO tiangbogo dit

    Les polémiques en Afrique ne finiront jamais du fait de notre égoïsme et notre avarisme

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus