Lutte contre la traite transfrontalière: le Bénin et le Togo se donnent la main contre le fléau

Des experts des secteurs de la justice, de la sécurité, des affaires sociales et de la société civile  du Bénin et du Togo prennent part depuis le mardi 7 Janvier 2020 à Grand-Popo à une rencontre de lutte contre la traite transfrontalière. Organisée par le Réseau des structures de protection des enfants en situation difficile (ReSPESD), cette rencontre vise à dynamiser la coopération entre les deux pays en matière de lutte contre la traite des enfants.

Partager leurs expériences pour dynamiser leur lutte contre la traite transfrontalière dans leur pays respectif. C’est l’exercice auquel se s’attèle depuis le mardi 7 Janvier 2020 à Grand-Popo, au Bénin, un collège d’experts des secteurs de la justice, de la sécurité, des affaires sociales, de la société civile du Bénin et du Togo. Cette rencontre prévue pour prendre fin ce jeudi 9 janvier vise à dynamiser la coopération entre ces deux pays frères en matière de lutte contre la traite transfrontalière. Cet atelier d’experts est organisé par le Réseau des structures de protection des enfants en situation difficile (ReSPESD). « Il s’agit pour nous d’un rêve qui devient réalité. Nous avons depuis longtemps souhaité avoir cette rencontre où nous allions échanger les expériences et voir comment dynamiser notre coopération en vue d’une lutte efficace contre la traite transfrontalière » a laissé entendre le M. Salimane Issifou, le président du réseau à l’ouverture de l’atelier, selon des propos recueillis par le quotidien « l’Evénement Précis » . A sa suite, le représentant de l’Organisation internationale des migrations (OIM), Nassirou Afagnon a souligné que « la traite des personnes représente l’une des pires formes de violation des droits inhérents à la personne humaine et il est important de souligner qu’elle porte atteinte à l’intégrité des victimes et agit négativement sur la société ».

La traite des êtres humains désigne le fait de recruter, transporter, transférer, héberger ou accueillir une personne en ayant recours à la force, à la contrainte, à la tromperie ou à d’autres moyens, en vue de l’exploiter à des fins sexuelles, commerciales ou pour des travaux forcés. L’Afrique de l’Ouest constitue une plaque tournante de la traite transfrontalière dans le monde. Cette région est en effet caractérisée par un schéma de traite transfrontalière et circulaire. Les pays fortement touchés par ce fléau sont le Nigeria, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire et la Guinée, qui sont aujourd’hui à la fois des territoires d’origine, de transit et de destination des personnes victimes du phénomène.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus