Mali – Attaque de Sokolo : un groupe lié à Al Qaïda revendique l’assaut

Le Groupe d’Al-Qaïda pour le soutien à l’islam et aux musulmans (JNIM) a récemment revendiqué une série d’attaques à travers le Sahel, ces dernières semaines. Cette revendication comprend deux attaques majeures, sur des bases militaires maliennes, qui ont fait des dizaines de morts.

Dans un communiqué publié lundi, le groupe djihadiste a pris la responsabilité de l’attaque meurtrière de dimanche contre une base militaire près de Sokolo, dans la région centrale de Ségou, au Mali. Cette zone, qui abrite depuis longtemps le refuge djihadiste de la forêt de Wagadou, est un foyer d’activités militantes depuis plusieurs années. Selon des responsables locaux, au moins 20 soldats ont été tués lors de ce raid, et au moins cinq blessés. Les résidents locaux ont signalé « au moins 100 assaillants» et indiqué que les djihadistes ont pu saisir plusieurs véhicules et autres équipements à la base avant de se retirer.

La déclaration de JNIM répète cette information, ajoutant que ses forces ont pu «capturer trois soldats». Les responsables maliens n’ont pas confirmé ce détail. Outre l’agression de dimanche, le groupe djihadiste a également récemment pris la responsabilité de l’attaque du 22 janvier contre une base militaire près de Dioungani dans la région centrale de Mopti au Mali. Cette frappe a tué au moins sept soldats maliens. Des photos ont également été récemment publiées par JNIM, qui semblent montrer plusieurs véhicules et de grandes quantités d’armes et de munitions récupérés dans la base.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus